Ariana Grande : itinéraire d'une pop star qui ne se laisse jamais marcher sur les pieds

Sorties
DirectLCI
PORTRAIT - La chanteuse américaine Ariana Grande publie ce vendredi l'album "Thank U, Next", à deux jours des Grammy Awards où elle est nommée dans deux catégories. Une cérémonie à laquelle elle a refusé de participer, refusant les diktats des organisateurs. Retour sur le parcours d’une enfant prodige qui n’a jamais eu peur de prendre sa carrière en mains.

Au royaume de la pop américaine, il y a des chanteuses sulfureuses comme Lady Gaga. Des petites filles modèles comme Taylor Swift. Et des icônes engagées comme Beyoncé. Ariana Grande, "Ari" pour les intimes, est un peu tout cela à la fois. Sur scène depuis l’âge de 8 ans – son prénom est inspiré du personnage d’une comédie musicale –, cette descendante d’immigrés italo-américains a grandi sous soleil de la  Floride auprès d’une maman businesswoman qui a sans doute forgé le personnage public qu’elle est devenue.


Au début de sa carrière, celle qu’on surnomme la "mini-Mariah Carey" en raison de ses quatre octaves – un de moins que son aînée – se distingue par son professionnalisme… et ses oreilles de chat. Un charmant bonbon r’n’b dont on guette la faille sous le vernis. Et puis à l’été 2015, la jeune femme est au cœur d’un mini-scandale lorsque la caméra de surveillance d’une pâtisserie l’immortalise, hilare, en train de lécher des donuts avec son boyfriend de l’époque dans le dos d’un vendeur.

L'affaire prend de telles proportions que la vilaine Ariana doit s’excuser, la gorge nouée, dans une vidéo postée sur les réseaux. Pardonnée par ses fans, les "Arianators", le prodige reprend sa route vers les sommets, enchaînant les singles n°1. 

Jusqu’au drame qui va secouer la planète, le 22 mai 2017. Et sans doute changer à jamais le cours de la carrière de la jeune Ariana. La chanteuse vient de terminer son concert à la Manchester Arena, au Royaume-Uni, lorsqu’un terroriste islamiste déclenche une ceinture d’explosifs à la sortie de la salle, aux alentours de 22h30, heure locale. Le bilan est terrible, avec 23 morts et plus de 200 blessés, dont de nombreux enfants.

Bouleversée, Ariana Grande décide d’organiser un concert de bienfaisance, le 4 juin, dans l’enceinte du Old Trafford Cricket Ground de Manchester. Des stars internationales comme Coldplay, Justin Bieber, Pharrell Williams ou encore Liam Gallagher répondent à l’appel de la chanteuse, qui interprète une bouleversante version de "Somewhere over the Rainbow" devant les caméras de la BBC et des millions de téléspectateurs en larmes.

"Notre réponse à la violence doit être de nous réunir, de nous entraider, de nous aimer davantage, de chanter plus fort et de vivre avec plus de gentillesse et de générosité qu’auparavant", écrit à l’époque la jeune femme à propos de l’événement qui va permettre de récolter près de 30 millions de dollars au profit des familles des victimes. Ariana est entrée sans le savoir dans l’âge adulte. La sortie son album suivant, "Sweetener", va tester un peu plus la résilience de l’enfant star devenue femme de tête.


Alors que le tube "No Tears Left To Cry" a résonné sur les ondes tout l’été, la chanteuse apprend le 7 septembre 2018 la mort des suites d’une overdose du rappeur Mac Miller, son petit ami dont elle s’est séparée quelques mois plus tôt. Après lui avoir rendu un hommage poignant sur les réseaux sociaux, Ariana Grande annonce vouloir faire un break dans sa carrière musicale. Mais très vite, elle retourne en studio pour enregistrer ce qui deviendra "Thank U, Next", un titre acerbe en partie inspirée par sa romance éphémère avec le comédien Pete Davidson. Mais aussi le titre d’un nouvel album qui vient de paraître vendredi 8 février.

Ariana Grande n’aura que 26 ans en juin prochain. Mais elle semble avoir déjà une longue carrière derrière elle. Avec toujours cette même idée en tête : "Personne ne me dicte ce que je dois faire", confiait-elle en mai dernier au magazine "Billboard" qui la désignait parmi ses femmes de l’année. Dans ce métier, "certains n’arrivent pas à accepter l’idée que les femmes soient des millions de choses à la fois. "On peut être adorable et intelligente. On peut être amicale et stupide, mais aussi forte et indestructible. On peut être professionnelle mais aussi drôle et sexuelle."

Une détermination à laquelle viennent de se frotter les organisateurs de la cérémonie des Grammy Awards, qui doit se dérouler dimanche soir à Los Angeles. Nommée dans deux catégories, Ariana Grande devait se produire sur scène. Avant de claquer la porte, voyant une "insulte" dans le fait que la production lui impose son choix de chanson, comme de nombreux artistes s’en sont plaints auparavant. "Nous avons discuté avec elle pendant un mois, mais il était trop tard pour qu’elle prépare quelque chose", s’est justifié le patron des Grammy Ken Ehrlich auprès de l’agence AP. 


La chanteuse a riposté il y a quelque heures dans un message sans appel, publié sur son compte Twitter. "J’ai fermé ma bouche jusqu’ici mais vous mentez à mon sujet", écrit-elle. "Je suis capable de préparer une performance dans la nuit et vous le savez, Ken. C’est parce vous avez tenté de museler ma créativité et ma liberté d’expression que j’ai décidé de ne pas venir. Mais j’espère que le show sera exactement comme vous le souhaitez et plus encore."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter