Que devient Yánis Varoufákis, l’ex-ministre grec au cœur du film "Adults in the room" ?

Sorties

ZOOM - Héros du nouveau film de Costa-Gavras, "Adults in the room", en salles mercredi 6 novembre, l’ancien ministre des Finances grec Yánis Varoufákis n’en a pas fini avec la politique. Explications.

Le 6 juillet 2015, Yánis Varoufákis démissionnait du gouvernement d’Alexis Tsipras, après six mois de lutte acharnée avec l’Union européenne pour renégocier, en vain, la dette qui plombe l’économie grecque. Novice en politique, cet économiste au caractère bien trempé racontera tout, ou presque, dans "Conversations entre adultes", un livre dans lequel le cinéaste franco-grec Costa-Gavras a puisé l’inspiration de son nouveau film, "Adults in the room", en salles ce mercredi 6 novembre. L'ex-ministre des Finances y tient le rôle central sous les traits de l'acteur Christos Loulis. 

En froid avec SYRIZA, le parti de gauche avec lequel il avait accédé au pouvoir, Yánis Varoufákis ne va pas tourner le dos à la politique. Au contraire. En février 2016, il lance à Berlin DiEM25, un mouvement politique pan-européen, proche des mouvements altermondialistes, dont l’acronyme vaut tous les discours. A savoir un mélange entre la locution latine "carpe diem" ("cueillez le jour présent", ndlr) et l’année 2025, date limite qu’il se donne pour faire aboutir ses combats.

Candidat aux Européennes en Allemagne

Ce n’est pas un hasard si c’est en Allemagne, où il dispose d’un domicile, qu’il a présenté sa candidature aux élections européennes de 2019. "Si vous voulez transformer l’empire romain, il faut commencer par Rome", expliquait en février dernier à FranceInfo celui qui a longtemps bataillé avec son homologue allemand Wolfgang Schauble. "Quand vous voulez lutter contre l’austérité et le néofascisme, il faut commencer au cœur de l’Allemagne. Il faut commencer par Berlin."

Après avoir essuyé un revers prévisible, Yánis Varoufákis retrouve un mandat dans son pays où son parti a décroché neuf sièges lors des élections législatives de juillet dernier. Un scrutin remporté par le parti de droite Nouvelle Démocratie et son leader Kyriakos Mitsotakis, qui a succédé à Alexis Tsipras au poste de Premier ministre. Mais pour l’ex-ministre des Finances, aujourd’hui âgé de 58 ans, c’est bel et bien à l'échelle du continent que se joue l’avenir de son pays et de ses voisins.

Lire aussi

"Nous devons viser quelque chose plus proche d’une démocratie fédérale européenne que ce que nous avons maintenant", expliquait-il ce week-end dans un entretien accordé au site américain Common Dreams. "Ce qui est tragique, c’est que lorsqu’on explique que c’est le seul antidote à la désintégration de l’Europe, on sert la cause des nationalistes, des xénophobes, des racistes et des fascistes. Or dans dix ans, soit nous aurons une Union européenne fédérale démocratique. Soit les monstres politiques l’emporteront."

>> "Adults in the room", de Costa-Gavras. Avec Christos Loulis, Alexandros Bourdoumis, Ulrich Tukur. En salles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter