Quentin Tarantino a-t-il ridiculisé Bruce Lee dans "Once Upon a Time... in Hollywood" ?

Sorties

POLÉMIQUE - Dans "Once Upon a Time... in Hollywood", l’acteur Mike Moh incarne Bruce Lee dans une scène jugée caricaturale, voire insultante par les proches de l’interprète de "La Fureur du Dragon". Explications.

C’est l’une des scènes les plus drôles de "Once Upon a Time... in Hollywood". Alors qu’il patiente dans les coulisses d’un tournage, Cliff Booth, le cascadeur incarné par Brad Pitt, règle son compte à un Bruce Lee un brin arrogant, persuadé de pouvoir mettre le boxeur Mohammed Ali K.O. à la régulière.

Si Quentin Tarantino n’a jamais caché son admiration pour l’interprète de "La Fureur du Dragon", décédé en 1973 à l'âge de 32 ans seulement, cette façon "humoristique" de le représenter n'a pas plu à tout le monde. A commencer par Shannon Lee, la propre fille de Bruce.

Voir aussi

"Je comprends qu’il s’agit d’un film de Tarantino", a-t-elle réagi début août dans les colonnes du "LA Times". "Je comprends aussi le mécanisme de l’histoire qui vise à faire passer le personnage de Brad Pitt pour un gros dur capable de tabasser Bruce Lee. Mais faire de mon père un punching ball arrogant et égoïste est démoralisant et franchement pas nécessaire."

Dans le même article, Shannon Lee cite un e-mail de sa mère Linda dans lequel elle estime "horrible" la façon dont son défunt mari est représenté à l’écran. "J’ai trouvé que c’était une caricature visant à le rendre stupide, idiot et 'chinois' de manière insultante. C’est tellement loin de la réalité de celui qu’il était."

Voir aussi

Alerté par ce début de polémique, Tarantino va se défendre... à sa manière. "Bruce Lee était ce genre de type arrogant", affirme-t-il lors d'une conférence de presse à Moscou. "La façon dont il parlait, je n’en ai pas beaucoup rajouté en fin de compte […] Si les gens affirment qu’il n’a jamais dit qu’il aurait pu battre Mohammed Ali… Ben, il l’a dit. Pigé ? Non seulement il l’a dit, mais sa femme, Linda Lee, le dit également dans sa première biographie que j’ai lu. Elle a vraiment écrit ça noir sur blanc."

Dans "Once Upon a Time... in Hollywood", Quentin Tarantino mélange comme souvent les personnages réels et inventés, réécrivant à sa sauce l’histoire de l’année 1969, marquée par le meurtre de l’actrice Sharon Tate par la secte de Charles Manson. Entre l’insulte et l’hommage, le cinéaste le plus rock n’roll de sa génération jouerait-il avec le feu ?

Voir aussi

"J’étais tiraillé intérieurement car Bruce Lee est mon héros. Dans mon esprit, c’est littéralement un dieu", raconte pour sa part Mike Moh, l’acteur d’origine asiatique qui incarne l’icône à l’écran dans une interview au site Birth.Movie.Death. "Mais il faut comprendre que c’est un film de Tarantino. Il ne va pas faire ce que tout le monde attend ou veuille qu’il fasse."

Proche de Bruce Lee, la légende du basketball Kareem Abdul-Jabar n’est pas du même avis. "Durant les années où nous avons été amis, Bruce exprimait régulièrement sa frustration à propos de la représentation stéréotypée des Asiatiques dans les films et à la télé", écrit-il dans une tribune publiée par "The Hollywood Reporter". Et pour lui, la façon dont Quentin Tarantino le représente à l’écran "renvoie aux stéréotypes que Bruce lui-même essayait de démanteler."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter