Qui est Cyril Dion, le narrateur du documentaire écolo "Tout est possible" ?

Sorties

PORTRAIT – Réalisateur, écrivain et militant écologiste français, Cyril Dion prête sa voix dans la version française de "Tout est possible", l'excellent documentaire réalisé par John Chester. On fait les présentations.

Le grand public l'a découvert aux côtés de Mélanie Laurent dans "Demain", le long-métrage qu'il a co-écrit et co-réalisé avec la comédienne française. César du meilleur documentaire en 2016, le long-métrage applaudi par plus d'un million de spectateurs en France proposait un tour du monde réjouissant des solutions citoyennes, solidaires et efficaces pour lutter contre les crises majeures que connaissent nos sociétés aujourd'hui (qu'elles soient écologiques, économiques ou même sociales). Un bol d'air bénéfique dans une société devenue anxiogène et où le futur apparaît forcément comme catastrophique. 

Avec "Tout est possible", Cyril Dion met une fois de plus du baume au cœur. Dans ce documentaire qui sort dans les salles le 9 octobre prochain, le militant écologiste prête sa voix à la version française du long-métrage de John Chester. L'histoire ? C'est celle du réalisateur américain et de sa femme Molly qui ont décidé de quitter Los Angeles pour créer une ferme écoresponsable alors qu'ils n'y connaissent (presque) rien. Pendant huit ans, ils ont filmé cette incroyable aventure pour en tirer un documentaire fascinant et instructif sur la force et la beauté de la nature.

Lire aussi

Ça nous redonne de l'énergie pour essayer de changer le monde- Cyril Dion

"Honnêtement, vous ne verrez pas un film aussi réjouissant toutes les cinq minutes", explique Cyril Dion dans un petit clip sur les coulisses du doublage. "Non seulement c'est beau, les images sont vraiment incroyables. C'est tendre, émouvant, drôle. On apprend plein de choses. Ça nous redonne de l'énergie pour essayer de changer le monde". Et  de l'énergie, Cyril Dion n'en manque pas. Né le 23 juillet 1978 à Poissy, il étudie trois ans à l’École d'art dramatique Jean-Périmony mais se rend compte rapidement que le métier de comédien n'est pas fait pour lui. 

Passionné par les causes perdues, comme il le raconte dans une interview donnée au "Monde", il devient en 2003 coordinateur de projets pour la Fondation Hommes de Parole qui œuvre à créer le dialogue notamment dans le cadre du conflit israélo-palestinien. Il rencontre par la suite Pierre Rabhi, un des pionniers de l'agroécologie, qui bouleverse sa vision du monde. En 2007, les deux hommes créent avec quelques amis le Mouvement Colibris, une association qui lutte pour la protection de l'environnement.

En 2012, Cyril Dion cofonde le magazine "Kaizen" et publie cinq ans plus tard son premier roman, "Imago", qui revient sur le conflit israélo-palestinien. Il est également l'auteur d'un "Petit manuel de résistance contemporaine", où il propose diverses pistes d'action pour faire face à l'effondrement écologique auquel nous assistons.

Intègre, il refuse sa promotion au grade de chevalier de l'ordre du mérite pour protester contre les violences commises par les forces de l'ordre le 28 juin 2019 lors de l'évacuation de manifestants qui bloquaient le pont de Sully à Paris. "Comment accepter d'être décoré par un gouvernement qui fait usage d'une telle violence à l'encontre d'une partie de sa population?", se demandait-il dans un message posté sur Facebook.

Cyril Dion était l'invité de notre podcast "IMPACT POSITIF"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter