Sélectionnée pour la troisième fois, Amélie Nothomb passe (encore) à côté du Goncourt

Sélectionnée pour la troisième fois, Amélie Nothomb passe (encore) à côté du Goncourt

RÉCOMPENSES – La romancière belge faisait partie des quatre finalistes du prix Goncourt 2019. Seule femme en lice, elle s'est inclinée face à Jean-Paul Dubois, récompensé pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon".

C'est encore loupé pour Amélie Nothomb. Alors qu'elle faisait figure de favorite, la romancière belge qui comptait parmi les finalistes du prix Goncourt, est passée à côté de la prestigieuse récompense. Sélectionnée pour la troisième fois avec "Soif" (après "Stupeur et tremblements" en 1999 et "Ni d'Eve ni d'Adam" en 2007) elle s'est inclinée face à Jean-Paul Dubois, vainqueur de cette nouvelle édition pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon". 

Dans "Soif", (Albin Michel), qui est déjà un best-seller avec près de 150 000 exemplaires vendus, Amélie Nothomb s'est glissée dans la peau de Jésus avant la crucifixion. "Je suis au comble de l'excitation, je suis déjà extrêmement joyeuse d'être sur cette short list, c'est un honneur considérable", confiait ce lundi matin la romancière à la radio publique belge, comme l'a rapporté l'AFP. L'auteur de "Stupeur et tremblements" a cependant estimé que ses chances de décrocher le prix étaient "extrêmement faibles" au regard de la qualité des autres finalistes. "Si je n'ai pas le Goncourt ce n'est pas du tout une humiliation pour moi. Bien sûr cela ne m'empêche pas d'espérer mais je ne suis pas folle non plus", a-t-elle expliqué. 

Lire aussi

Comme chaque année, le magazine professionnel "Livres Hebdo" avait interrogé seize journalistes littéraires pour recueillir leur pronostic. S'ils étaient nombreux à prédire la victoire d'Amélie Nothomb, Jean-Paul Dubois figurait également en bonne position. "Je lui souhaite de gagner l'an prochain", a réagi Jean-Paul Dubois  face au parterre de journalistes venus recueillir ses premières impressions. "Je pense que je serai le même demain, ça ne change pas grand-chose dans la réalité d'une vie. A mon âge prendre un nouveau départ ce serait un peu prétentieux", a estimé le vainqueur  âgé de 69 ans. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Les 65-75 ans, avec comorbidités, "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter