"Star Wars 9" : faut-il (ou pas) se laisser tenter par "L’Ascension de Skywalker" ? Notre verdict...

"Star Wars 9" : faut-il (ou pas) se laisser tenter par "L’Ascension de Skywalker" ? Notre verdict...
Sorties

ATTENTION SPOILER - En salles en France ce mercredi, "L’Ascension de Skywalker" conclut la troisième trilogie "Star Wars" dans un déluge de combats numériques. Si le film de J.J. Abrams multiplie les intrigues parallèles jusqu’à l’overdose, il offre une conclusion plutôt séduisante à ses deux personnages principaux.

Et voilà, c’est terminé ! Enfin, pour le moment. Avec "L’Ascension de Skywalker", le réalisateur J.J. Abrams signe le dernier de la trilogie "Star Wars" qu’il avait lui-même initié avec "Le Réveil de la Force" en 2015. Entre les deux, Rian Johnson a divisé les fans avec "Les Derniers Jedi", par ses choix scénaristiques radicaux et son humour décalé notamment, à tel point que certains fans lanceront une pétition en ligne pour demander qu’il soit effacé de la saga ! 

La maison Disney, qui a racheté le bébé de George Lucas à prix d’or, n’a sans doute pas été insensible à la grogne. L’échec au box-office du spin-off consacré à Han Solo lui a également montré qu’on ne pouvait pas faire (vendre ?) n’importe quoi avec l’une des marques les plus célèbres de l’histoire du cinéma. 

Rassurer les puristes

Revu et corrigé de longs mois en salle d’écriture, "L’Ascension de Skywalker" a la lourde de tâche de rassurer les puristes, de caresser la nouvelle génération dans le sens du poil en offrant une issue respectable à la trajectoire des multiples personnages, les anciens et ceux apparus durant les deux épisodes précédents. Autant le dire tout de suite : si vous n’avez pas vu l’Episode VII et l’Episode VIII, vous ne comprendrez rien à l’Episode IX. Et si vous faites partie des rares Terriens qui n’ont jamais approché un "Star Wars" de leur vie, ce n’est pas avec celui-là que vous allez raccrocher la galaxie. Ce qui ne veut pas dire que le film est raté, loin de là. Si vous craignez les spoilers, ne lisez pas la suite. Sinon… 

Voir aussi

Plus furax que jamais, c’est le "méchant" Kylo Ren (Adam Driver) qui s’offre les premières minutes à l’écran. Devenu Leader suprême du Premier Ordre, il remonte la piste d’une mystérieuse planète ou se terre ni plus ni moins que l’empereur Palpatine (Ian McDiarmid), le maître diabolique de Dark Vador dans la première trilogie. Pour mener l’univers à la baguette, il leur manque le chaînon manquant : Rey (Daisy Ridley), la rebelle intrépide qui apprend à maîtriser la Force pendant que Poe Dameron (Oscar Isaac) et Finn (John Boyega) mènent tant bien que mal la Résistance sous le regard bienveillant mais inquiet de la Princesse Leia (la regrettée Carrie Fisher). Tout ce petit monde va se croiser, s'affronter, se déchirer et se retrouver tout au long de ce blockbuster rutilant qui devrait, sans surprise, faire une razzia au box-office. Convaincre ? C'est une autre histoire.

R2-D2 délaissé pour BB-8

"L’Ascension de Skywalker" est chronométré à  2 heures et 22 minutes. Mais il pourrait durer trois fois plus tant les intrigues parallèles et les clins d’ oeil se multiplient, avec plus ou moins de réussite. Quelques exemples ? Sous-exploité dans "Les Derniers Jedi", Poe Dameron reprend un peu d’épaisseur à la faveur de retrouvailles inattendues avec une ex-conquête, incarnée par une actrice bien connue des fans de séries télé. On aimerait en voir plus. Mais bon, il y a une galaxie à sauver. A l'inverse, la romance naissante entre Finn et Rose Tico (Kelly Marie Tran), au coeur du film précédent, est tuée dans l’œuf, sans qu’on comprenne très bien pourquoi… De même, si C-3PO s’offre un dernier tour de piste plein d’humour, J.J. Abrams a choisi de laisser le mythique R2-D2 au garage au profit de BB-8 et d’un nouveau petit robot qui s’arrachera lors des fêtes de Noël. Quand à Chewbacca… Non, rien.

Voir aussi

Ce qui tire le film vers le haut, et lui permet d’éviter l’écueil du catalogue de jouets animés, c’est la relation intense et ambiguë entre Rey et Kylo Ren, poussée à son paroxysme, par-delà les combats au sabre laser, toujours plus spectaculaires. Si elle ne fera sans doute pas l’unanimité, la manière dont le scénario conclut leur destin respectif donne l’occasion à Daisy Ridley et Adam Driver de livrer de superbes performances d’acteurs. Sous le déluge d’effets numériques, c’est aussi ce que public attend d’un bon "Star Wars" : des héros qui luttent, qui souffrent et qui triomphent, y compris de leurs propres démons. La firme aux grandes oreilles en a-t-elle définitivement terminé avec ceux-là ? Wait and see… 

>> "L'Ascension de Skywalker", de J.J. Abrams. Avec Daisy Ridley, Adam Driver, Oscar Isaac. En salles ce mercredi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent