Taylor Swift : 5 titres qui vont vous donner envie d'écouter "Lover", son nouvel album

Sorties

ON ADORE - La chanteuse américaine livre ce vendredi 23 août un septième opus à la pop romantique et aérienne, aussi intimiste qu'universel dont les paroles devraient parler au plus grand nombre. Voici notre sélection toute subjective pour une découverte en douceur de l'univers swiftien.

Elle en parle comme d'une "célébration de l'amour, dans toute sa complexité, son confort et son chaos". Taylor Swift a laissé de côté la noirceur et le goût de revanche qui teintaient son précédent album "Reputation" pour un retour aux sources plein de poésie. Même si la première des 18 pistes sonne comme une ultime pique à ses ennemis face à qui elle prône "l'indifférence" ("I Forgot That You Existed"), la chanteuse américaine se concentre rapidement sur l'essentiel.

Avec "Lover", elle vient nous parler d'amour de l'autre mais surtout de soi. Et vient prouver une nouvelle fois qu'elle a l'une des plus belles plumes de l'industrie musicale. Sa pop se fait tantôt aérienne ("Lover", "Archer"), tantôt psychédélique (les singles "ME!" et "You Need To Calm Down"). Les références à son petit ami Joe Alwyn sont partout et l'acteur britannique a même droit à sa propre déclaration d'amour chantée avec "London Boy", dans laquelle Idris Elba, qui sera avec elle à l'affiche du film "Cats", fait une apparition surprise. 

Taylor Swift est heureuse, amoureuse et fière d'embrasser ses 30 ans qu'elle fêtera le 13 décembre prochain. La preuve, elle a tellement de choses à dire et de messages à faire passer que "Lover" est, avec 18 chansons, son album le plus long. Trop long peut-être ? LCI en a sélectionné cinq qui nous donnent déjà envie de la voir sur scène, et pourquoi pas en France. Après tout, c'est en français qu'elle ouvrait le clip de "ME!". Si ce n'est pas un appel du pied au public français...

Lire aussi

"The Man"

Si Taylor Swift utilise "You Need To Calm Down" pour faire taire les homophobes, elle se sert de "The Man" pour dénoncer les inégalités hommes-femmes. Pendant moins de 3 minutes, elle s'imagine la vie qu'elle aurait eue si elle était un homme. "Je serais un leader sans peur, un mec du type alpha que tout le monde croit, à quoi ça ressemble ?", se demande-t-elle en ouverture. Le refrain ? "J'en ai tellement marre de courir aussi vite que je peux. Je me demande si je n'arriverais pas plus vite si j'étais un homme". Souvent critiquée pour le nombre de ses relations amoureuses, elle estime qu'elle serait plutôt félicitée pour ses conquêtes si elle était de sexe masculin. "Je serais tout comme Leo à Saint-Tropez", moque-t-elle en référence à Leonardo DiCaprio dont la vie amoureuse agitée n'est pas aussi décriée que la sienne. Un message féministe qu'on ne peut qu'applaudir.

"Cornelia Street"

Entre Taylor Swift et les voitures, c'est une histoire qui roule (jeu de mots 100% assumé, ndlr) ! "Cornelia Street" apparaît comme la suite logique de "Getaway Car", présente sur son précédent album. Elle y évoquait la fin de sa relation avec le comédien Tom Hiddleston (Loki dans "Avengers"). Les deux chansons sont, ça tombe bien, toutes deux produites par le musicien Jack Antonoff. "Nous étions assis à l'arrière, enivrés par quelque chose de plus que les boissons du bar", commence-t-elle dans "Cornelia Street". Le morceau semble faire écho aux prémices de son couple avec Joe Alwyn alors qu'elle louait un appartement dans cette rue new yorkaise et cette peur de "perdre" son compagnon à l'époque. Une crainte qu'on a tous connue, non ?

"Soon You'll Get Better"

Sans aucun doute la chanson la plus émouvante de l'album. Parce qu'elle renvoie Taylor Swift à ses racines country avec un arrangement musical tout en douceur composé de banjo, de violon et de guitare acoustique. Et parce que la jeune femme s'adresse directement à sa mère Andrea, qui a appris en mars dernier qu'elle était atteinte d'un deuxième cancer après celui qu'elle avait vaincu en 2015. "Bientôt tu iras mieux", martèle-t-elle d'une voix presque murmurée qui se mêle à celles des Dixie Chicks, groupe phare du monde country. Le plus bel hommage qu'elle pouvait rendre à celle qui lui a tout appris.

"Paper Rings"

Vous avez aimé "Shake It Off" ? Vous adorerez "Paper Rings", qui repose sur des sonorités très 60s ne donnant envie que d'une chose : danser. Là aussi, Taylor Swift parle d'amour et des sacrifices qu'implique une relation sérieuse. "J'aime les choses qui brillent mais je t'épouserai avec des alliances en papier. Chéri, tu es celui que je veux", chante-t-elle dans le refrain. Un morceau très entraînant qu'on espère vite voir devenir un single.

Voir aussi

"Daylight"

Taylor Swift a mis sa réputation aux ordures, a tué l'ancienne Taylor dans "Look What You Made Me Do" et a enfin fait la paix avec elle-même. Voilà en somme tout ce qu'elle raconte dans "Daylight". Dernière piste de l'album, cette chanson pourrait être l'hymne de la renaissance de la jeune femme et ne pouvait être une meilleure conclusion à "Lover". "La chance du tirage au sort n'attire que les malchanceux et je suis devenue la chute de la blague. J'ai blessé les bons et j'ai fait confiance aux méchants", dit-elle en faisant le bilan de son parcours amoureux chaotique. 

"Je ne veux plus rien regarder maintenant que je t'ai vu. Je ne veux plus penser à rien maintenant que j'ai pensé à toi", répète-t-elle dans le refrain. Elle a retrouvé la "lumière du jour" ("daylight") et un nouveau mantra : "Tu es ce que tu aimes". Alors après écoute de cet opus, nous pouvons affirmer que nous sommes définitivement Taylor Swift.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter