"The Upside" : le remake US d'"Intouchables" cartonne malgré les mauvaises critiques et les polémiques

Sorties

SUCCESS STORY - Sortie vendredi 11 janvier aux Etats-Unis, la version américaine du film culte français où Omar Sy et François Cluzet sont remplacés par le duo Kevin Hart - Bryan Cranston, titille le mastodonte '"Aquaman" au box-office US pour son premier week-end d'exploitation. Un succès presque surprise tant la route du long-métrage vers les salles a été semée d'embûches.

Impossible de passer à côté. "The Upside" s'affichait partout à Times Square à New York fin décembre, rappelant au public américain la sortie imminente d'un film dont il entendait parler depuis maintenant quatre ans. Et les premiers chiffres tendent à prouver que le message a été reçu cinq sur cinq. La sortie du remake d'"Intouchables" d'Olivier Nakache et Eric Toledano, l'un des plus grands cartons du cinéma français avec 51 millions de spectateurs dans le monde, programmée vendredi 11 janvier, devrait clore son premier week-end d'exploitation avec près de 20 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis. De quoi chiper la première place du box-office US au roi d'Atlantis "Aquaman". Pas mal pour un long-métrage dont on commençait à croire qu'il ne rencontrerait jamais le public.

Tourné il y a deux ans, "The Upside" a eu droit à une avant-première en grandes pompes au prestigieux Festival international du film de Toronto à l'automne 2017. Les critiques sont mitigées mais louent le duo Kevin Hart - Bryan Cranston qui succède à Omar Sy et François Cluzet. Mais quand éclate l'affaire Harvey Weinstein quelques semaines plus tard, le projet est mis entre parenthèses - comme tous ceux produits par The Weinstein Company. Il aura donc fallu attendre que la société de production soit revendue et soit rebaptisée Lantern Entertainment pour relancer la machine. Seize mois d'attente pour le casting qui a vu resurgir les polémiques à l'approche de la sortie du film de Neil Burger ("Limitless"), qui met aussi en vedette Nicole Kidman.

L'incarnation du handicap a fait grincer des dents

"The Upside" est ainsi pointé du doigt pour sa représentation simpliste des divisions raciales. "Suggérer, même dans une comédie grand public, qu'elles peuvent être effacées par Pavarotti et un joint relève de l'âge de pierre", écrit ainsi la critique de "Time Out" Cath Clarke, relayée par l'AFP. L'incarnation du handicap a aussi fait grincer des dents, certains regrettant que le rôle du milliardaire tétraplégique ait été confié à Bryan Cranston. "En tant qu'acteurs, on nous demande de jouer d'autres personnes", s'est défendu le héros de la série "Breaking Bad" dans une interview à l'agence britannique Press Association. "Si je suis hétérosexuel, d'âge mûr et aisé, cela signifie-t-il que je ne peux pas jouer quelqu'un qui ne soit pas aisé, que je ne peux pas jouer un homosexuel?"

Lire aussi

Le film aurait aussi pu pâtir du "Kevin Hart-gate". Ou comment l'humoriste a renoncé à présenter les Oscars après l'exhumation de vieux tweets homophobes, moins de 24 heures après avoir été annoncé comme maître de cérémonie. Vendredi sur Instagram, l'acteur était tout entier dédié à la promotion de "The Upside", sur lequel il reçoit "beaucoup d'avis positifs". Sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, les journalistes n'étaient que 39% à avoir apprécié le film, contre 84% pour le public. Les goûts et les couleurs...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter