Un an après sa mort, un album posthume "très personnel" de Rachid Taha sort ce vendredi

Sorties

MUSIQUE - Près d'un an jour pour jour après sa disparition, le chanteur Rachid Taha offre à ses fans un album posthume intime, "Je suis africain", ce vendredi 20 septembre. L’artiste l'avait quasiment bouclé quand il est mort le 12 septembre 2018.

"C'est un très bel album, très personnel, à son image", a confié à l'AFP Lyès, le fils de Rachid Taha, avant la sortie ce vendredi de "Je suis africain", le disque posthume de son père. Le chanteur d'origine kabyle avait presque mis la dernière main à cette oeuvre quand il s'est éteint brutalement d'une crise cardiaque il y a un peu plus d'un an, le 12 septembre 2018. "Tous les morceaux étaient prêts, avaient été validés, il n'y a eu aucune modification", a assuré Lyès, 34 ans, qui a finalisé cet album métissé avec le producteur Toma Feterman, avec qui l’artiste primé aux Victoires de la musique en 2016 a avait collaboré pour mettre au point ses 10 ultimes chansons.

La genèse de ce disque remonte en effet à une nuit d'octobre 2015, alors que Toma Feterman avait invité Rachid Taha à poser sa voix sur un morceau de son groupe "Baba". Cet enregistrement terminé, les deux hommes ont continué à jouer et à chanter. "On a enregistré juste guitare-voix. Je proposais des airs tristes, joyeux… Et puis Rachid improvisait des paroles dessus. Et comme ça, on a enchaîné douze chansons dans la nuit", raconte-t-il dans une interview au quotidien algérien El Watan. Plusieurs des titres créés cette nuit-là figurent sur l'album, notamment "Happy End" qui le clôture.

Lire aussi

En résulte un disque joyeux et remplis de bons mots comme les aimaient Rachid Taha ("Je me dévoile à vapeur/Je suis un triste-teaser", chante-t-il par exemple sur "Striptease"). L'univers coloré cher au chanteur de "Douce France" est aussi bien présent à travers des titres variés, en français ou en anglais, mêlant violons orientaux ou guitares électriques. "C'est un mélange de styles, très différents, avec plus de français que d'habitude", a relevé son fils Lyès.

Le message est très beau, joyeux, c'est positif, le message c'est 'on est tous sur la même planète et on vient tous de l'Afrique'- Lyès, fils de Rachid Taha

Sa chanson préférée de l'album ? Celle qui lui donne son titre, "Je suis africain". "Le message est très beau, joyeux, c'est positif, le message c'est 'on est tous sur la même planète et on vient tous de l'Afrique'", a expliqué Lyès. "Africain de New-York au Congo/Dieu a la même peau", y chante Rachid Taha.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter