Un tandem femme/homme présidera l’Académie des César à la rentrée

Un tandem femme/homme présidera l’Académie des César à la rentrée
Sorties

CINÉMA – L’Académie des César a voté ce jeudi des statuts en vue de l’élection d’une nouvelle direction. Un tandem femme/homme sera chargé de renforcer la parité et la diversité au sein du collège des votants. Et de redorer l'image de la grand fête du cinéma français.

C’est la première pierre d’une réconciliation très attendue. En crise depuis la démission collective de sa direction en février dernier, suivie par une 45e cérémonie sous haute tension, l’Académie des César a voté ce jeudi de nouveaux statuts, lors d’une Assemblée générale qui s’est tenue au siège du Centre national de la cinématographie (CNC).

Sous l’égide de la productrice Margaret Menegoz, nommée présidente par intérim au printemps dernier, l’Académie des César va proposer à ses 4313 membres actuels d’élire en septembre 170 représentants qui seront chargés de nommer un nouveau conseil d’administration paritaire… et un tandem de direction "femme-homme" à sa tête.

Une réforme inspirée par celle des Oscars

Ce binôme inédit dans l'histoire des César, crées en 1976 par Georges Cravenne, sera chargé de "revoir les règles d’appartenance à l’Académie pour atteindre une plus grande parité, diversité et représentativité parmi les votants, en augmenter le nombre, et prendre toutes les décisions nécessaires pour organiser l’édition 2021 des César", indique l'Académie dans un communiqué.

Cette réforme des César, réclamée par de nombreuses personnalités du cinéma français, va dans le sens de celle mise en œuvre par l’Académie des Oscars. Depuis 2016, celle-ci a augmenté le nombre de femmes et de personnes issues des minorités ethniques parmi ses membres en invitant plusieurs centaines de talents du monde entier à la rejoindre.

Lire aussi

La nouvelle direction des César aura également la lourde tâche redorer l’image de la grande fête du cinéma français, après la polémique qui a entouré les nominations de "J’accuse," le dernier film de Roman Polanski. Et le départ retentissant de la comédienne Adèle Haenel durant la cérémonie le 28 février dernier Salle Pleyel, après l’attribution du trophée de la meilleure réalisation au cinéaste franco-polonais.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent