VIDÉO - Jean-Pascal Zadi : "En France, les films sont réalisés par des gens qui fantasment un peu le Noir !"

VIDÉO - Jean-Pascal Zadi : "En France, les films sont réalisés par des gens qui fantasment un peu le Noir !"
Sorties

INTERVIEW - Attention humour grinçant ! Dans "Tout Simplement Noir", faux docu en salles ce mercredi, Jean-Pascal Zadi tente de rallier les stars de la communauté noire française à une grande marche à Paris. Mais rien ne se passe comme prévu… Son auteur s’est confié dans l’interview En aparté de LCI.fr.

C’est la comédie dont tout le monde parle. Dans Tout Simplement Noir, l’irrésistible Jean-Pascal Zadi, acteur, réalisateur, scénariste et co-réalisateur avec son camarade John Wax, tente de rallier les stars de la communauté noire made in France à une grande marche parisienne afin de dénoncer le racisme dont il se dit victime… Et faire décoller une carrière qui patine à l’approche de la quarantaine.

De Fary à Eric Judor en passant Claudia Tagbo, JoeyStarr, Vikash Dhorasoo, Fabrice Eboué, Lucien Jean-Baptiste, Soprano ou encore la journaliste Karen Guiock, tous se sont prêtés au jeu de ce vrai-faux documentaire qui pointe les contradictions de chacun avec un humour mordant. Il faut dire que le Jean-Pascal du film a le chic pour mettre les pieds dans le plat. Et faire sortir de leurs gonds ses interlocuteurs, même les plus bienveillants.

Ce n’est pas parce qu’on est noirs, que finalement on est tous d’accord, que tout va bien et qu’on va tous aller dans le même sens !- Jean-Pascal Zadi

"Pour les convaincre de participer, je leur disais que je voulais faire un film autour d’un gars un peu raté, qui serait un petit peu moi", explique Jean-Pascal Zadi dans la vidéo ci-dessus. "Et que j'avais envie de réunir tout le monde pour faire une marche. Mais qu'en les rencontrant, on verrait qu’il y a plein de problèmes. Que ce n’est pas si simple que ça. Et que ce n’est pas parce qu’on est noirs, que finalement on est tous d’accord, que tout va bien et qu’on va tous aller dans le même sens."

Né en 1980 à Bondy de parents ivoiriens, Jean-Pascal Zadi a grandi à Caen où il débute dans le rap avec le groupe La Cellule. Après un BTS en communication, il s’inscrit au Cours Simon à Paris tout en montant ses propres projets derrière la caméra. Il réalise plusieurs documentaires sur l’univers du hip-hop et participe au "Before" du "Grand Journal" de Canal +, animé en 2013 par Thomas Thouroude.

Du Cours Simon à Canal +

Comme son personnage dans le film, Jean-Pascal Zadi a participé à des castings pour des personnages de couleur à la limite de la caricature, sinon plus. "Ce n'est pas à charge contre les réalisateurs. C'est juste que les films, les séries, sont réalisés par un certain type de profil qui fantasme un peu le Noir !", estime ce self made man qui privilégie la créativité aux quotas pour y remédier. "Il y a un mouvement qui dit qu'il faudrait mettre des Noirs partout. Je ne suis pas trop pour. Pour moi, la situation va changer quand on va commencer à prendre nos caméras pour raconter nos histoires !".

C'est d'ailleurs fort du succès de la websérie Craignos, diffusée sur la chaîne Youtube du Mouv’ en 2019, que Jean-Pascal Zadi a obtenu le feu vert de la Gaumont pour mettre en route Tout simplement noir, un premier long-métrage de cinéma qu’il a commencé à écrire dès 2014, bien avant les rassemblements antiracistes qui se multiplient actuellement de part et d’autre de l’Atlantique. Et qui donnent à son film une dimension plus politique qu’il ne l’avait sans doute imaginé au départ.

Il a marché pour Adama Traoré

Reste que le 4 juin dernier, Jean-Pascal Zadi a participé à la marche organisée par les proches d'Adama Traoré à Paris. "Parce qu’il y a eu un mort, parce qu’il y a eu une injustice, parce qu’il y a eu des dysfonctionnements dans la justice française", estime-t-il, tout en regrettant que ce genre de manifestation soit "un peu trop catégorisé 'renoi'".

"Moi je kifferai que Julie Lescaut (la comédienne Véronique Genest – ndlr) y participe", lance-t-il, à peine ironique.  "C’est relou que ce soit toujours les Renois, les rappeurs, les gens un peu jeunes. Aux Etats-Unis, tous les Blancs sont là pour George Floyd ! Ce qui m’énerve en France, c’est que ça reste un peu restreint. Pourquoi on n'entend pas Fabrice Luchini parler de ça ?".

>> Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi et John Wax. En salles le 8 juillet.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent