VIDÉO - "Comment je suis devenu super-héros" dévoile de prometteuses premières images au Comic Con Paris

VIDÉO - "Comment je suis devenu super-héros" dévoile de prometteuses premières images au Comic Con Paris
Sorties

PREVIEW - Quatre ans après y avoir pitché son idée, le réalisateur Douglas Attal est revenu au Comic Con Paris samedi 26 octobre avec le premier teaser de son film de super-héros à la française mettant en scène Pio Marmaï, Leïla Bekhti, Vimala Pons, Benoît Poelvoorde et Swann Arlaud. Un aperçu qui a sacrément de la gueule !

Ils sont partout. Alors rien d'étonnant à ce que les super-héros s'infiltrent désormais dans le cinéma français. Grand lecteur de comics, Douglas Attal avait profité de la première édition du Comic Con Paris pour présenter son projet d'adaptation du roman de Gérald Bronner "Comment je suis devenu super-héros". Quatre ans plus tard, c'est avec les premières images de son film qu'il a fait son retour à la Grande Halle de la Villette.

"Je suis très content et très fier de revenir. Je me sens dans mes petits souliers ici. Il y avait un Thor avec moi dans le métro", s'est-il amusé ce samedi 26 octobre. La salle était comble et les déçus étaient nombreux à l'extérieur, signe de l'intérêt que suscite ce film de super-héros à la française au casting magistral. Pio Marmaï, Vimala Pons et Swann Arlaud accompagnaient leur réalisateur lors de cette masterclass totalement débridée et pleine d'informations.

Un thriller fantastique teinté de super-pouvoirs- Douglas Attal, réalisateur

Du matériel d'origine, Douglas Attal a conservé "l'idée de super-héros banalisés dans la société. Certains passent à la télévision, d'autres usent de leurs pouvoirs pour de petits larcins". "On a aussi gardé la sève des personnages", a-t-il assuré, choisissant d'installer son "thriller fantastique teinté de super-pouvoirs" à Paris en 2020. Il dit aussi s'être "inspiré des polars des années 70" et promet "un climat à la 'Engrenages' et 'Polisse', comme en apnée dans l'univers de la police".

"Le film est centré sur les problèmes que peuvent causer les super-pouvoirs. Deux policiers, Schaltzmann et Moreau, enquêtent sur une drogue qui permet à tout le monde de devenir un super-héros". Deux rôles campés par Vimala Pons ("Les Garçons sauvages") et Pio Marmaï ("En liberté !"), qui parle de sa première confrontation avec les effets spéciaux comme d'une "expérience assez dingue".

Ils seront aidés dans leurs investigations par Leïla Bekhti (Callista) et Benoît Poelvoorde (Monté Carlo), deux anciens justiciers. "Benoît était très craintif à l'idée de porter un costume puis il s'est libéré de ça. Il n'entendait pas grand-chose de ce que je lui disais quand il avait son masque", a-t-il raconté. Toute bonne histoire de super-héros a besoin de son méchant et c'est Swann Arlaud ("Grâce à Dieu") qui s'y colle. "On n'a pas le droit de dire grand-chose", a-t-il glissé, laissant son réalisateur révéler que son personnage était à l'origine de la drogue au cœur du récit.

Lire aussi

"Les héros, ça n'existe pas. Il n'y a que des losers. Le bien, le mal.  Question de point de vue. Le pouvoir c'est comme une forteresse, ça se prend", lâche Swann Arlaud dans la première bande-annonce dévoilée au Comic Con Paris et désormais disponible en ligne. Le montage saccadé vient nous présenter les cinq personnages sans en dire trop, laissant la noirceur parler d'elle-même. Visuellement irréprochable, intrigant, ce premier aperçu ne donne qu'une envie : en voir plus. Il va pourtant falloir attendre jusqu'au 14 octobre 2020 pour découvrir "Comment je suis devenu super-héros". Autant dire que le temps va être long.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter