VIDÉO - Le Kestuf' de Ladj Ly, le réalisateur des "Misérables" : "Les Oscars, on y croit"

VIDÉO - Le Kestuf' de Ladj Ly, le réalisateur des "Misérables" : "Les Oscars, on y croit"
Sorties

INTERVIEW - Prix du jury à Cannes et candidat de la France aux prochains Oscars, "Les Misérables" sortira en salles le 20 novembre prochain. LCI est allé à la rencontre de Ladj Ly, son réalisateur et scénariste engagé.

C’est sans doute le film le plus important sur les banlieues françaises depuis "La Haine", en 1995. Dans "Les Misérables", le cinéaste Ladj Ly raconte la descente aux enfers d’un trio de flics à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis. Une histoire très personnelle pour le cinéaste qui a grandi dans la cité des Bosquets. Celle-là même où il a filmé, en 2008, deux policiers en train de tabasser un jeune homme dans l’entrée de son immeuble. 

"Suite à cette bavure, il y a eu une enquête de l’IGS (Inspection Générale des Services), les policiers ont été suspendus. C’était une première en France", raconte à LCI Ladj Ly qui en a tiré un court-métrage déjà intitulé "Les Misérables", nommé aux César en 2018. Intense, hyper réaliste mais pas dénuée de poésie, la fiction qui sort le 20 novembre est en la version à peine romancée.

Il y a bien souvent un fossé entre ce que nos médias et nos politiques racontent de nos quartiers et la réalité du terrain- Ladj Ly

"Ce film, c’est avant tout un témoignage", nous explique le cinéaste. "J’habite à Montfermeil depuis bien longtemps, j’y vis toujours. Je voulais parler de la situation de nos quartiers. Parce qu’il y a bien souvent un fossé entre ce que nos médias et nos politiques racontent et la réalité du terrain."

La référence au roman de Victor Hugo paru en 1862 est tout sauf anodine puisque c’est à Montfermeil que ce dernier commença à l’écrire. Et qu’il y situa une partie de son intrigue. "Aujourd’hui encore on a la maison des Thénardier, la fontaine Jean Valjean", sourit Ladj Ly. "Depuis gamins, on a un lien assez fort avec ce roman et il se trouve qu’un siècle et demi plus tard, la misère est toujours présente sur ce territoire."

Voir aussi

En vidéo

VIDÉO - Le Kestuf des acteurs des "Misérables"

En mai dernier, lors de la présentation de son film au Festival de Cannes, Ladj Ly avait invité Emmanuel Macron à le découvrir d’urgence. Au soir de sa récompense sur la Croisette, le cinéaste révélait avoir reçu un coup de fil des équipes du chef de l’Etat.

"On nous a invité à lui montrer le film à l’Elysée", confirme-t-il aujourd’hui. "Finalement j’ai refusé et je lui ai proposé de venir le voir à Montfermeil. Parce que ce serait une démarche importante, un signal pour la banlieue." Sans nouvelle du président, Ladj Ly lui a fait envoyer un DVD. "On attend son retour".

Voir aussi

Quid des récentes annonces du gouvernement en faveur de la Seine-Saint-Denis ? "Tous les 3 ou 4 ans, on a des nouvelles annonces sur les banlieues, qu’on va mettre le paquet", soupire le cinéaste. "J’ai vu qu’il y avait une enveloppe de 20 millions sur ces dix prochaines années pour 40 villes. Quand on fait le calcul, qu’on divise, ça fait 50.000 euros par ville. C’est dérisoire. A un moment donné qu’on arrête de se foutre des gens."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter