VIDÉO - Taika Waititi va-t-il bousculer l'univers "Star Wars" ?

LCI PLAY - Taika Waititi, nouveau pilote du vaisseau "Star Wars"
Sorties

PORTRAIT - Réalisateur du coloré "Thor : Ragnarok" et de la très réussie satire nazie "Jojo Rabbit", le Néo-zélandais s'est vu confier par Disney les clés de la maison "Star Wars", dont il signera "un prochain film à destination du cinéma". Une union qui pourrait bien faire des étincelles.

Il fait partie de ces gens avec qui le contact passe immédiatement. Sourire charmeur, toujours un bon mot en stock. Comme si la pression qui va de pair avec les studios hollywoodiens ne l'atteignait pas. La preuve, en pleine promotion de "Jojo Rabbit" à Paris en janvier dernier, Taika Waititi n'avait qu'une obsession : pouvoir manger des moules marinières au déjeuner. 

On l'avait quitté sur un "bon appétit" sans avoir le temps de lui poser la question qui nous brûlait les lèvres. Qu'en était-il des bruits qui faisaient de lui le réalisateur d'un prochain film "Star Wars" ? Il aura fallu attendre le 4 mai, jour international de célébration pour les fans de la saga galactique, pour en avoir la confirmation. "Il faut croire que ce n'était pas une rumeur après tout", a écrit sur Instagram le réalisateur néo-zélandais en relayant le communiqué des studios Disney.

De ce futur projet, on ne sait encore rien. Si ce n'est qu'il sera co-écrit par Taika Waititi et Krysty Wilson-Cairns, tous deux nommés cette année à l'Oscar du meilleur scénario original pour "Jojo Rabbit" et "1917". C'est lui qui est reparti avec la statuette, devenant le premier Maori de l'histoire à être récompensé lors de la prestigieuse cérémonie hollywoodienne. "Je dédie ce prix à tous les enfants indigènes du monde qui veulent faire de l'art, de la danse et écrire des histoires. Nous sommes les conteurs originels et nous pouvons aussi réussir ici", a-t-il lancé dans son discours de remerciements.

Car son récit personnel a lui aussi démarré dans une galaxie lointaine, très lointaine des paillettes de Los Angeles où il est désormais installé avec sa femme et leurs deux filles. Né en 1975 en Nouvelle-Zélande, Taika Waititi grandit entre la petite colonie de Raukokore, à la pointe Est du pays, et la capitale Wellington. De ses parents, un père peintre et "chef de gang" et une mère institutrice, il parle comme "du couple le plus étrange possible". Mais toujours dédié à leur fils, malgré leur séparation. "Tous les deux m'ont poussé vers l'art au lieu du droit ou de quelque chose dont voudraient normalement les gens pour leurs enfants s'ils venaient de la même région que nous. Ils m'ont dit : 'Tu vas partir et avoir l'un des boulots les plus instables pour gagner de l'argent'", raconte-t-il en 2019 dans le podcast d'Elijah Wood et Daniel Noah, "Visitation".

Son oeuvre n'est qu'équilibre, entre le drame poignant et le comique à outrance

Il ne passe derrière la caméra qu'en 2004. Un premier court métrage, "Two cars, one night", et une première nomination aux Oscars. Acteur, réalisateur, scénariste, Taika Waititi fait le choix de ne pas choisir. Et se montre aussi habile dans chaque rôle. Son oeuvre n'est qu'équilibre. Entre le drame poignant et le comique à outrance. Entre le cinéma indépendant et le blockbuster. Pas un hasard s'il se définit par des oppositions sur ses réseaux sociaux. "Hater et broyeur, amant et constructeur". Sur son CV, on retrouve pèle-mêle un récit initiatique ("Boy"), une comédie romantique ("A chacun sa chacune"), un documentaire parodique ("Vampires en toute intimité"), un film de super-héros ("Thor : Ragnarok") ou encore une satire nazie dans laquelle il incarne un Adolf Hitler complètement loufoque, meilleur ami imaginaire d'un petit garçon de 10 ans ("Jojo Rabbit").

Voir le monde à travers le regard des enfants m'a toujours fasciné- Taika Waititi

"Voir le monde à travers le regard des enfants m'a toujours fasciné. La manière dont ils perçoivent les choses, dont ils nous perçoivent ainsi que nos comportements... Quand je vois ça au cinéma, je trouve ça toujours plus puissant qu'une interprétation d'adulte de comportements d'adultes. Je crois que quand les enfants tendent un miroir de la société aux personnes plus âgées, ce qu'ils nous montrent est bien plus vrai. Parfois, c'est si honnête que ça peut nous briser le cœur", nous disait-il au début de l'année. Une vision bien à lui qui lui confère une place à part parmi les cinéastes actuels. "Il crée des environnements dans lesquels les gens sont capables de baisser leur garde et de faire ressortir le meilleur d'eux-mêmes", analyse pour Esquire le producteur Carthew Neal, qui collabore avec lui depuis près de 20 ans.

Lire aussi

Et si c'était le renouveau parfait dont avait besoin "Star Wars", après avoir mis fin à la dynastie des Skywalker ? Taika Waititi n'est pas étranger à l'univers créé par George Lucas. Il a dirigé le dernier épisode de la saison 1 de la série dérivée "The Mandalorian" et y doublait même le robot tueur IG-11. Chargé du scénario du prochain film, il pourrait venir insuffler son irrévérence à la saga. Mais avant de s'envoler dans l'espace, il retrouvera Thor et Natalie Portman pour "Love and Thunder", le quatrième volet des aventures de l'Avenger venu d'Asgard. Celui qui s'amusait d'être la 100e des 100 personnalités les plus puissantes du monde du divertissement selon The Hollywood Reporter l'an dernier risque fort de grimper dans le classement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent