VIDÉO - On a pris le petit-déjeuner avec les girafes du Parc zoologique de Paris

Sorties

EN IMMERSION - Cinq fois par mois, le Parc zoologique de Paris - dont LCI est partenaire - ouvre les portes du bâtiment des girafes à des visiteurs désireux d'en apprendre plus sur cette espèce présente au parc depuis son ouverture en 1934.

Aller au plus près des animaux, ça se mérite. Peu importe s'il vous faut sacrifier votre sacro-sainte grasse matinée du week-end. Le rendez-vous nous est donné à 8h30 un samedi du mois de mai. L'air est frais, les oiseaux s'éveillent mais les portes du Parc zoologique de Paris sont elles encore closes au grand public. Les girafes nous attendent dans leur bâtiment pour une visite spéciale de 1h30.

Viennoiseries, gâteaux et jus de fruits sont disposés dans la galerie qui surplombe les quatorze mammifères. POur les visiteurs, par pour les girafes évidemment qui préfèrent d'autres mets. Présentes depuis l'ouverture du parc en 1934, elles forment aujourd'hui "l'un des plus grands troupeaux d'Europe" en captivité selon la spécialiste qui accompagne le groupe. L'occasion d'en apprendre plus sur Adeline, Ariane, Guenièvre - "qui a fêté ses 30 ans cette année alors que l’espérance de vie est de 25 ans pour l’espèce" - ou encore Agami qui du haut de ses 36 ans "est l'une des plus vieilles girafes au monde".

Le saviez-vous ? Elles ont sept vertèbres cervicales, comme nous

Chaque animal a un prénom et est reconnaissable à ses taches, qui font figure de "carte d'identité naturelle". Douze femelles cohabitent avec deux mâles, qui vivent dans leur propre loge. Et ce pour une raison simple : "il n'y a pas de saison des amours chez les girafes et les femelles sont en chaleur tous les 15 jours. Donc si les mâles étaient tout le temps avec les femelles ce serait le baby boom non stop". Les explications se poursuivent et on découvre que les girafes, malgré leur cou de 2 mètres "ont sept vertèbres cervicales, comme nous". Hypertrophiées, elles font entre 30 et 40 cm chacune tandis que leur coeur pèse 10 kilos. Leur langue mesure presque 50 cm. Le visiteur ne peut pas la rater, tant les bêtes "adorent lécher les vitres fraîches". Tant pis pour les soigneurs qui les nettoient deux fois par semaine... 

Lire aussi

Au menu : luzerne, bananes, oignons, pommes et carottes

C'est au rez-de-chaussée du bâtiment que se poursuit la visite. Direction les cuisines de cet animal folivore dont le régime alimentaire se constitue essentiellement de feuilles dans la nature. Mais captivité oblige, les repas des girafes du parc sont quelque peu adaptés. Ils se composent essentiellement de luzerne. "C'est un peu le même principe que le foin, sauf que le foin c'est seulement de l'herbe séchée. Là, vous avez beaucoup plus de feuilles, de graminées coupées et séchées", nous explique-t-on. Vingt-cinq tonnes en sont commandées chaque trimestre. Ajoutez à cela des bananes, des oignons, des pommes et des carottes et vous aurez de quoi faire plaisir à nos hôtes du jour. 

Les explications c'est bien, la mise en pratique c'est mieux. La visite s'achève donc par le petit-déjeuner à proprement parler des girafes, à qui les participants tendent des branches de céleri. Mais attention à ne pas trop s'approcher. "Ils restent des animaux sauvages, ils n'aiment pas être caressés", nous prévient-on tout en assurant qu'il n'y "pas de risque de se faire mordre". Un moment de partage qui ravira petits et grands.

Voir aussi

Informations pratiques

Visite de 1h30, certains mercredis, samedis et dimanches dans la limite des places disponibles.

Sur réservation au moins un mois à l'avance par mail :  resamuseum [@] mnhn.fr

Adulte (à partir de 13 ans) : 60 €

Enfant (3-12 ans) : 45 €

Tarif réduit : 55 €

Plus de détails sur le site du Parc zoologique de Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter