Retour sur l'histoire vraie du terrible meurtre de Charlie Howard qui ouvre le film "Ça, chapitre 2"

Sorties

FLASH BACK - Dans le nouvel opus du film "Ça" sorti mercredi dernier dans les salles de cinéma, la scène d'ouverture montre une agression homophobe, inspirée d'un fait divers, le meurtre du jeune Charlie Howard.

En tête du box-office américain et français depuis sa sortie le mercredi 11 septembre au cinéma,  "Ça 2", deuxième volet de l'adaptation de l'ouvrage de Stephen King, effraie toujours autant les spectateurs. Le film débute comme le livre éponyme de 1986 par l'agression homophobe de Adrian, joué par Xavier Dolan, et de son petit ami Don. Poursuivis par trois jeunes dans la petite ville du Maine, les deux hommes sont roués de coups, jusqu'à ce qu'Adrian, en sang, soit jeté dans une rivière alors qu'il ne sait pas nager. Rattrapé par Pennywise, celui-ci le dévore sous les yeux de son compagnon. Une scène d'horreur qui n'est pas sans rappeler un véritable fait divers qui remonte au 7 juillet 1984 : le meurtre de Charlie Howard. 

Lire aussi

Alors que Charlie Howard et Roy Ogden, tout deux homosexuels, marchent dans les rues de Bangor, petite ville du Maine, une voiture s'approche d'eux. À son bord, Shawn Mabry, 16 ans, Jim Baines, 15 ans et Daniel Ness, 17 ans, avec qui Charlie avait déjà eu des altercations. Le jeune homme, qui reconnaît alors la voiture de ses assaillants, se met à courir avec son compagnon. Les trois garçons le poursuivent en proférant des insultes homophobes. 

Charlie, prit par son asthme, tombe au sol, tentant de reprendre son souffle en vain. Son ami Roy continue à courir et s'arrête plus loin pour observer la scène. Les trois adolescents frappent le jeune homme de 23 ans et le rouent de coups de pieds. Alors sur un pont, ils décident de le jeter dans la rivière quelques mètres plus bas. Charlie, qui ne sait pas nager, leur demande de l'épargner et s'agrippe mais ils le soulèvent et le font passer par-dessus le rebord. Roy Ogden part alors chercher de l'aide et déclenche la première alarme incendie qu'il trouve. Les secours arrivent alors sur les lieux et une recherche immédiate de Charlie débute le long de la rivière. Malheureusement, il ne sera trouvé que vers une heure du matin, mort, noyé.

Shawn Mabry, Jim Baines et Daniel Ness furent jugés comme mineurs et condamnés le 1er octobre 1984, mais ne passèrent que quelques années en prison.

Un meurtre qui a marqué Stephen King

À l'époque, Stephen King, la trentaine, vit avec sa femme à Bangor dans le Maine. L'auteur a depuis expliqué qu'au moment où il commençait à écrit "IT", le meurtre venait de se produire : "C'était frais dans mon esprit et correspondait parfaitement à mon idée de Derry (ville utilisée dans le livre) comme un lieu où des choses terribles se sont produites ... et peut-être, inutile de dire, j'ai été scandalisé. C'était un crime de haine". 

À l’occasion du trentième anniversaire du meurtre de Howard, en 2004, l'écrivain a suggéré à la ville Bangor de "continuer à s’attaquer aux sources de cette véritable horreur qui a conduit des adolescents à prendre la vie d'un jeune homme. C'est notre ville. Nous vivons ici. Ce qui signifie que nous devons vivre avec Charlie, et continuer d'éviter que cela ne se reproduise". 

Non loin du site où s'est déroulé le meurtre de Charlie Howard, la ville de Bangor a fait ériger un mémorial. Et depuis, le 7 juillet, date de sa mort, a été déclaré "jour de la tolérance". Des fleurs sont par ailleurs jetées chaque année dans la rivière pour lui rendre hommage. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter