VIDEO - Jean Dujardin dans "I Feel Good" : "J'avais peur de m'auto-saouler et de fatiguer tout le monde"

Sorties
DirectLCI
INTERVIEW - Le comédien était l'invité du 20H de TF1 dimanche 23 septembre. L'occasion de faire la promotion de son nouveau film "I feel good", en salles ce mercredi 26 septembre. Lequel se déroule dans un véritable village Emmaüs.

Jean Dujardin fait son retour sur grand écran dans la peau de Jacques, un bon à rien qui rêve de devenir riche. Il va échouer dans une communauté Emmaüs dirigée par sa sœur communiste Monique. Et dans une démarche sociale, les réalisateurs Gustave Kervern et Benoît Delépine ont décidé de tourner aux côtés des vrais compagnons de l'abbé Pierre. C'est donc dans le village Emmaüs de Lescar-Pau (Pyrénées-Atlantiques) que l'équipe du film a posé ses valises. Les membres de cette communauté vivent en quasi -autarcie, construisant leurs maisons, élevant des animaux et cultivant leur jardin. 


Pendant trois semaines, de nombreux compagnons ont participé au tournage. Une expérience qui a beaucoup plu à Jean Dujardin : "Je vais là où je sens que je pourrais encore grandir, apprendre et avec eux c’est formidable", raconte l'acteur, interrogé par Anne-Claire Coudray ce dimanche soir au JT de 20H de TF1.

Si je suis resté en France, c'est pour avoir des rôles comme ça, avec des fulgurances, des répliques bien senties. De l'épaisseur aussiJean Dujardin

Et d'expliquer qu'il lui a fallu prendre le temps de s'intégrer progressivement dans le village avant de commencer le tournage : "Qu’est qu’on fait quand on arrive ? On les écoute. On regarde ce village qui est assez insensé. On regarde (...) et on voit qu’ils s’auto-nourrissent, s’auto-gèrent. Qu’ils sont heureux. Certains sont venus car ils n’ont pas eu énormément de chance dans la vie. D’autres sont venus par choix, pour exister véritablement et faire quelque chose de leur vie", ajoute l'acteur.

Jean Dujardin l'avoue : s'il a refusé de faire carrière à Hollywood après l'Oscar remporté en 2012 pour "The Artist", c'est "pour avoir des rôles comme ça, avec des fulgurances, des répliques bien senties. De l'épaisseur aussi." Sur le tournage, le comédien s'est investi à 200%, d'autant plus qu'il est omniprésent à l'écran : "J'avais peur de m'auto-saouler et de fatiguer tout le monde", avoue ce grand bosseur.  "Je me sens bien dans ce métier. Quand je travaille, j'ai besoin de me rassurer en étant plus besogneux." 


>> "I Feel Good", de Gustave Kervern et Benoît Delépine. Avec Jean Dujardin, Yolande Moreau. En salles mercredi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter