VIDEO – Melanie C : "On nous disait que les Spice Girls ne vendraient jamais de disques"

VIDEO – Melanie C : "On nous disait que les Spice Girls ne vendraient jamais de disques"
Sorties

INTERVIEW – Un an après le retour sur scène des Spice Girls, Melanie Chisholm, alias Melanie C, vient de dévoiler "Who I Am ", premier extrait d’un nouvel album à paraître en fin d'année. L’occasion de revenir sur son incroyable carrière dans l'entretien "En aparté" de LCI.fr.

C’était en 1996, presque une éternité. Cette année-là, cinq jeunes anglaises débarquaient avec "Wannabe", un tube qui allait les conduire vers les sommets de la planète pop. Le groupe en question, c’est bien évidemment les Spice Girls, la réplique féminine aux boybands qui squattaient jusque là les charts. Parmi elles, Melanie Chisholm, alias Melanie C, ou encore Sporty Spice, en raison de ses tenues streetwear et de son attitude décontractée qui en faisaient l’exact opposé de la bourgeoise et pincée Victoria "Posh" Adams.

Juste avant le nouveau millénaire, et la dissolution temporaire des Spice Girls, la jeune femme s’était lancée en solo avec l’album "Northern Star". Ses tubes "Going Down", "Never be the same" ou "I Turn To You" allaient révéler sa personnalité singulière et permettre à l'opus de se vendre au total à plus de 5 millions d’exemplaires. Si Geri Halliwell, alias Ginger Spice, a fait des étincelles avec sa reprise de "It’s raining me", Mel C est la seule à s’être durablement imposée dans la musique.

Très rapidement, j’ai réalisé que je n’avais pas à devenir Sporty Spice. Je suis Sporty Spice !- Melanie C

Précédé par le single "Who I Am", son nouvel album à paraître en fin d’année reflète le chemin parcouru par la jeune femme. Elle a bouclé la boucle l’an dernier en remontant sur scène avec les Spice Girls, sans toutefois Victoria, devenue entre temps l'épouse du footballeur David Beckham, retenue par ses activités de styliste. "J’étais nerveuse à l’idée de redevenir Sporty Spice", avoue-t-elle. "Je ne savais si j’en serai capable. Mais très rapidement, j’ai réalisé que je n’avais pas à devenir Sporty Spice. Je suis Sporty Spice ! Et ça me fait réaliser que nous sommes plein de choses à la fois, ce que le confinement n’a fait que renforcer. Durant cette période, j’ai été une fille, une mère, je suis devenue une cuisinière, une femme de ménage, une maîtresse d’école... Tout ça à la fois !", s'enthousiasme la maman de Scarlet, âgée de 11 ans.

Selon elle, "Who I Am", est un hymne qui invite à s'accepter, avec ses qualités et ses défauts, ses réussites comme ses échecs. "J'encourage les gens à célébrer leur succès, mais aussi les épreuves qu'ils ont surmontées", insiste-t-elle. "Moi, par exemple, j'ai passé tant d'années à avoir des regrets. Parce que j'avais fait une dépression, parce que j'avais eu des troubles alimentaires. Aujourd'hui, je ne regrette rien. Et je suis là pour vous le raconter !". Lorsqu’on évoque les débuts des Spice Girls, Melanie C, 46 ans aujourd'hui, s’illumine. "J’étais ambitieuse, déterminée, excitée. Lorsque nous nous sommes trouvées toutes les cinq, c’est comme si un truc magique s’était produit", se souvient-elle. "Cette dynamique, cette énergie. On sentait que c’était spécial et ça nous a donné l'impulsion pour aller de l'avant ensemble."

Lire aussi

A l’origine, les Spice Girls avaient été réunies sur casting par des producteurs qui souhaitaient concurrencer les boys bands de l’époque. Frustrées par les chansons qu'on leur propose alors, ces cinq inconnues bien décidées à réussir vont s'affranchir de la tutelle de leurs créateurs et prendre le contrôle de leur carrière en signant avec le célèbre manager Simon Fuller.

"On voulait chanter, voyager, être célèbres et rencontrer des gens célèbres. Tous ces trucs excitants auxquels on pense quand on est gamine", raconte Melanie C. "Très vite, on a fait l’expérience du sexisme dans l’industrie de la musique. On nous disait qu’il n’y avait pas de la place que pour les groupes de garçons et qu’on ne vendrait jamais de disques. C’est là qu’on a compris qu’on avait un truc à prouver, pour toutes les filles.  Et c’est comme ça qu’est né le Girl Power !".

Les Spice Girls, c’est une marque qui existe toujours, et nous y faisons toutes très attention- Melanie C

Un quart de siècle plus tard et 85 millions d’albums vendus – record absolu pour un girls band, les Spice Girls sont entrées dans la légende et feront bientôt l’objet d’une série documentaire. "Les Spice Girls, c’est une marque qui existe toujours, et nous y faisons toutes très attention", insiste Melanie C.

Les Spice Girls, associées et amies ? "Nous sommes plus que des amies !", tranche Sporty . "Nous avons grandi ensemble, on connaît les parents, les frères et sœurs les grands-parents des autres. Nous étions là pour la naissance des enfants de certaines d’entre nous ! On a vécu une expérience tellement magique que je dirais que nous sommes comme des sœurs."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent