Neymar, BigFlo & Oli, ses partenaires dans "Aladdin"… tout le monde est fan de Will Smith !

Sorties
SUPERSTAR - De passage par Paris pour présenter "Aladdin", version live du célèbre dessin animé Disney, Will Smith a pu vérifier, si besoin était, qu’il restait l’un des comédiens les plus populaires de sa génération. LCI s’est approché du mythe, un tout petit peu…

"I’m so excited !", lance Will Smith en débarquant dans le salon surchauffé du palace parisien où l’attendent les journalistes, à deux pas du Palais de l’Elysée, pour parler de "Aladdin", son nouveau film en salles le 22 mai. En tournage dans les murs, le duo BigFlo & Oli se glissera discrètement au fond de la salle pour admirer la star américaine. Fan absolu, l’attaquant brésilien du PSG Neymar Jr. viendra lui rendre visite quelques minutes plus tard dans sa suite. Un privilège dans l’emploi du temps de l'icône, attendue ensuite sur le plateau de "Quotidien", son unique interview télé, qui va précéder l'avant-première publique au Grand Rex, sous une pluie battante.

La cinquantaine passée, l’éternel prince de Bel Air conserve une cote de popularité à faire rougir plus d’un chef d’Etat. S’il blaguait il y a quelques semaines sur les réseaux au sujet d’une éventuelle candidature à la Maison Blanche avec son épouse Jada, l’acteur n’en a pas fini avec Hollywood. Du moins pour le moment. Après une poignée de déconvenues au box-office, il entame l’année 2019 sous les meilleurs auspices avec l’adaptation live du célèbre dessin animé de Disney, sorti en 1992.

Faire honneur à Robin Williams

Devant la caméra du Britannique Guy Ritchie, il incarne une nouvelle version du génie, immortalisé dans la précédente version par le regretté Robin Williams. Une ombre qui a d’ailleurs pesé au moment d’accepter le rôle : "J’étais honoré par la proposition, mais j’étais terrifié", avoue le comédien. "Parce que Robin Williams a révolutionné la manière d’interpréter un personnage dans un film d’animation. Il a injecté plein de références modernes et il a prouvé qu’on pouvait apporter sa signature personnelle dans un Disney."

J’ai parlé de la princesse Jasmine avec ma fille. J’ai l’impression que ça l’intéresse… mais que c’est un peu loin d’elle !Will Smith

Alors qu’une première bande-annonce avait jeté un froid sur les réseaux sociaux, sceptiques devant le look du géant bleu, le résultat final est franchement réjouissant. Et doit beaucoup au bagout d’un Will Smith qui dynamite le film, jusque-là propret, lorsqu’il sort enfin de la lampe magique. "J’ai commencé à jouer avec la chanson "Friend Like Me" ("Un ami comme toi" en VF) et j’y ai ajouté une touche hip-hop, pour lui apporter mon parfum", raconte l’intéressé sous le regard admiratif de ses partenaires. "Personne d’autre que lui n’aurait pu le faire", intervient Naomi Scott (vue dans Power Rangers ou Seul sur mars), la jeune comédienne anglaise qui incarne la princesse Jasmine, sous le charme.

 

Mena Messoud, l’interprète d’Aladdin, y va lui aussi de son couplet en faveur de son illustre partenaire. "Souvent, les acteurs qui jouent un personnage en partie numérique ne vous donnent pas la réplique en plateau", révèle le comédien égypto-canadien. "Will, lui, était là tous les jours et il disait ses dialogues même quand sa présence n’était pas nécessaire." Compositeur de la B.O. qui a fait rêver plusieurs générations, Alan Menken ne mâche pas non plus ses mots : "Je n’ai pas encore eu l’occasion de te le dire, Will, mais tu es fantastique." Face à cette avalanche de compliments, difficile de ne pas avoir le sourire.

Euphorique, Will Smith se fait soudain plus sérieux lorsqu’on l’interroge sur la modernité d’une histoire qui vante l’entraide et le don de soi. Et qui donne une place accrue aux personnages féminins. "À la maison, j’ai des gamins qui passent leur temps à se créer de nouvelles relations dans le monde digital", avoue l’acteur. "Aladdin a un côté old school, c’est un film qui montre qu’on doit se battre ensemble en vrai pour avancer. Et qu’on n’est pas forcé de zapper les gens avec son pouce sans arrêt." Message reçu, les enfants ? "J’ai parlé de la princesse Jasmine avec ma fille (Willow, ndlr). J’ai l’impression que ça l’intéresse… mais que c’est un peu loin d’elle !", ironise l’acteur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter