Affaire Carneiro : Mourinho revient sur ses insultes

Affaire Carneiro : Mourinho revient sur ses insultes

SPORT
DirectLCI
POLEMIQUE – Sous le feu des critiques depuis une semaine suite à ses insultes et à sa décision d'écarter Eva Carneiro, le médecin de l'équipe, José Mourinho a répondu à la presse, ce vendredi.

Après une semaine de polémiques, José Mourinho se savait attendu, ce vendredi lors de la conférence de presse prévue en marge du match de Chelsea face à Manchester City, prévu dimanche. Face à une salle comble, le Portugais a d'abord joué la carte du manager détendue. "J’espère que cette pièce est remplie parce que le champion va jouer contre le vice-champion, parce que nous avons un gros match à jouer dimanche, mais je le sais déjà. Ce n'est pas une surprise", a lancé "Mou", qui a bien dû se résoudre a évoqué l'affaire Carneiro, du nom de la médecin de son équipe, Eva Carneiro, avec qui il s'est violemment accroché le week-end dernier, lors de la rencontre face à Swansea. Le Portugais a préféré devancer les questions des journalistes, et a entamé un monologue à propos de sa décision de ne plus convoquer sa compatriote sur le banc.

"Tout d'abord, je tiens dire que j'ai un staff médical fantastique mené par le Dr Paco Biosca, avec des médecins fantastiques, plus d'une douzaine de professionnels. J'ai de très bonnes relations avec eux et ils me le disent tout le temps. Ils n'ont jamais reçu autant de compliments que ces dernières années. Je loue leur travail très souvent, ils ne l'oublient pas. Moi non plus, a lancé le "Special One", qui avait reproché à Eva Carneiro d'être entrée sur le terrain pour soigner Eden Hazard, alors que ce dernier n'en avait pas besoin. Nous avons eu des désaccords et nous devons les régler. On travaille ensemble pour y arriver."

A LIRE AUSSI
>> José Mourinho écarte Eva Carneiro du banc de Chelsea
>>
José Mourinho sous le feu des critiques après son comportement envers Eva Carneiro

Et au manager de confirmer sa décision de ne plus l'avoir sur son banc. "Mais ça ne veut pas dire que ce sera le cas pour le reste de la saison. C'est ma décision. Ça ne signifie pas qu'ils ne reviendront plus sur le banc. Pour certaines personnes, c'est important d'être sur le banc. Pour d'autres. J'ai sept assistants, seulement quatre prennent place sur le banc. Sept responsables des équipements, seulement deux sur le banc. Il n'y a que deux médecins sur le banc, aussi." Enfin, "Mou" a accepté de revenir sur les insultes proférées à l'encontre de la jeune femme. "Ce jeu est émotionnel pour chacun de nous. Le football, c’est le football. Le match, c’est le match. Tout peut être différent après le match. Si quelqu'un pense qu'un désaccord entre deux membres du personnel médical et le manager peut affecter la semaine, c’est qu’il n’a pas la moindre idée de ce qu’est le football. J’ai une relation fantastique avec tous les gens qui travaillent avec moi. Je suis ouvert au dialogue, aux critiques", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Lire et commenter