Affaire des corticoïdes : Dan Carter et ses partenaires blanchis ?

Affaire des corticoïdes : Dan Carter et ses partenaires blanchis ?

DOPAGE – Coupables d’avoir eu recours à des corticoïdes, les trois joueurs du Racing 92, Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko, devraient être blanchis par la commission de lutte contre le dopage de la FFR selon L’Equipe.

Tout ça pour ça ? Dix jours après les révélations au sujet de l’affaire des traces de corticoïdes retrouvées dans leurs urines au soir de la finale du Top 14 en juin dernier,  les joueurs du Racing 92, Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko, devraient finalement être épargnés par la commission de lutte contre le dopage de la Fédération Française de rugby selon L’Equipe. Le quotidien affirme en effet ce lundi que le demi d’ouverture néo-zélandais du club francilien a été blanchi par l’instance française après avoir reçu la notification de la décision samedi. Le même sort devrait être réservé à ses deux partenaires, selon toute vraisemblance.

L'AFLD est en mesure de se saisir du dossier

Convoqués mercredi par la FFR afin de s’expliquer sur l’usage de ces corticoïdes, interdits en compétition sans autorisation d’usage thérapeutique lorsqu’ils sont utilisés par voie systémique (orale, intraveineuse…), les trois hommes ont visiblement présenté une ligne de défense suffisamment solide et convaincante pour que la commission de lutte contre le dopage ne retienne aucune charge contre eux. 

Lire aussi

    Après la révélation de l'affaire il y a dix jours, le Racing 92 avait déjà assuré qu'il s'agissait "de traitements administrés par voie autorisée, prodigués en réponse à des pathologies avérées, plusieurs jours avant la finale du Top 14 et ne nécessitant pas d'AUT". Cependant, cette histoire n’a pas encore connu son épilogue puisque l’Agence française de lutte contre le dopage dispose d'un délai de deux mois pour se saisir du dossier et éventuellement convoquer à nouveau Carter, Imhoff et Rokocoko.

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière reste forte en Île-de-France

    Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

    80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

    Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

    Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

    Lire et commenter