Affaire Peng Shuai : le président du CIO a parlé avec la joueuse chinoise en visioconférence

Après l'émotion suscitée par la disparition d'une joueuse de tennis accusant de viol un dignitaire du régime, Pékin a dû fournir des preuves de vie. Une vidéo de Peng Shuai a été diffusée sur les réseaux sociaux. Les ONG cherchent à l'authentifier.

ÉCHANGE - Le Comité international olympique (CIO) annonce ce dimanche que son président, Thomas Bach, a pu parler avec Peng Shuai lors d'une visioconférence de "trente minutes".

Il s'agit a priori du premier échange direct entre la joueuse et des responsables situés hors de Chine depuis le début de l'affaire. Le président du CIO Thomas Bach a parlé ce dimanche avec Peng Shuai lors d'une visioconférence de "trente minutes", a annoncé l'organisme olympique dans un communiqué, précisant que la tenniswoman chinoise "avait expliqué qu'elle était saine et sauve à son domicile à Pékin mais qu'elle aimerait que sa vie privée soit respectée"

L'appel réunissait également la présidente de la Commission des athlètes Emma Terho, et la Chinoise Li Lingwei, membre du Comité olympique, indique le communiqué, illustré d'une photo de l'échange sur laquelle Peng Shuai apparaît souriante.

Toute l'info sur

Disparition de Peng Shuai : le monde s'inquiète pour la joueuse de tennis chinoise

Paris appelle à la laisser "parler" librement

Dimanche matin, Peng Shuai, 35 ans, ex-N°1 mondiale du double et star dans son pays, est apparue à un tournoi de tennis à Pékin. Elle n'avait pas été vue publiquement depuis qu'elle a accusé Zhang Gaoli, un puissant ex-responsable du Parti communiste de 40 ans son aîné, de l'avoir contrainte à un rapport sexuel au cours d'une relation discontinue de plusieurs années.

Sa disparition a causé un émoi international, et une mobilisation de stars du tennis mondial comme Serena Williams et Novak Djokovic sur les réseaux sociaux. La WTA a de son côté menacé de mettre fin à des contrats lucratifs avec la Chine, et estimé par la voix de son président Steve Simon que "la vidéo (du tournoi de tennis à Pékin, ndlr) seule (n'était) pas suffisante" pour montrer qu'elle était "libre de ses décisions et de ses actions".

Lire aussi

La France a demandé à ce qu'elle puisse "parler" librement, tandis que le Royaume-Uni a exhorté la Chine à fournir "des preuves vérifiables" de la "sécurité et de la localisation" de la joueuse de tennis.

L'ancienne championne a indiqué au CIO qu'elle "préférait passer du temps avec ses amis et sa famille actuellement", indique encore l'organisme olympique. "J'étais soulagée de voir que Peng Shuai va bien, ce qui était notre plus grande inquiétude", a déclaré Emma Terho dans le communiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.