Agnel, le bronze qui vaut de l'or

SPORT
DirectLCI
NATATION - Sur sa distance de prédilection, le Niçois a décroché une encourageante médaille de bronze alors que le crash était attendu depuis son début de compétition compliqué.

En demi-finale, le séisme était tout proche. Pour cinq centièmes, la finale du 200 m nage libre aurait pu se faire sans lui, le champion olympique d'une distance sur laquelle il reste sur 16 victoires d'affilée. Soit 31 mois d'invincibilité.

Pour expliquer ses contre-performances, Yannick Agnel n'a cessé de répéter qu'il digérait encore les méthodes de travail plus lourdes de Michaël Bowman, coach de Michaël Phelps , avec qui il s'entraîne depuis près d'un an du côté de Baltimore.

"En descendant les escaliers je ne pouvais plus avancer"

Dans cette semaine qui l'avait vu se faire éliminer en série du 400 m , distance sur laquelle il avait obtenu son premier titre international en 2010, le Français a pourtant produit un effort à peine croyable tant il semblait dans la méforme de sa vie.

Sur 200 m donc, Yannick Agnel a retrouvé l'accélération qu'on lui connaissait dans les 25 derniers mètres alors qu'il pointait en cinquième position après le dernier virage. ''Je suis allé la chercher dans le dernier 50m. J'ai vraiment tout donné '', expliquait celui qui remportait donc une médaille de bronze''.

Un résultat inattendu pour celui qui était le septième et avant-dernier temps des demies. ''Et oui ce n'est pas de l'or mais ça fait du bien. En descendant les escaliers je ne pouvais plus avancer, on a été obligé de venir m'aider''.

Lire et commenter