Alain Prost : "Cette saison de F1 est imprévisible"

Alain Prost : "Cette saison de F1 est imprévisible"

DirectLCI
FORMULE 1 – Alors que la saison s'ouvre ce week-end en Australie, Alain Prost a accepté de répondre aux questions de metronews. Et pour le quadruple champion du monde, désormais consultant sur Canal+, 2014 marquera un tournant dans l'histoire de la discipline.

Avec la nouvelle réglementation en F1, on nous promet un Championnat à rebondissement. Partagez-vous cette analyse ?
Le changement de moteur a bouleversé beaucoup de choses. Passer d'une motorisation fiable, que l'on utilisait depuis des années, au V6 (qui couple moteur thermique, électrique et turbo, ndlr) ne se fera pas sans conséquences.

Lesquelles ?
Il y a forcément des soucis de réglages, car c'est impossible d'avoir une technologie aussi innovante sans connaître des problèmes de performance ou de fiabilité. C'est un changement très brutal, assez inédit dans la F1. On l'a vu lors des essais d'avant saison, le plus difficile, c'est l'intégration du moteur dans le châssis des voitures, car cela modifie tout l’aérodynamisme. Red Bull, notamment, connaît des difficultés.

"Dans combien de temps Red Bull va-t-il retrouver son niveau ?"

La domination de Sebastian Vettel pourrait-elle être mise à mal ?
Il existe un risque. Mais la vraie question, c'est de voir si les autres écuries, et notamment Mercedes qui semble plus au point, vont réussir à en profiter. Car à un moment donné, la Red Bull va retrouver son niveau de performance et c'est sans doute la plus belle voiture du plateau. Reste à savoir combien de GP vont s'écouler d'ici là.

Finalement, ces nouveaux règlements vont relancer le suspense...
Même s'ils n'ont pas été mis en place pour ça, oui. Aujourd'hui, personne ne peut dire comment la saison va se dérouler. Elle est imprévisible. Toucher à la fiabilité des monoplaces, c'est rebattre les cartes. Dimanche, le GP d'Australie risque d'être un peu chaotique et on ne connaîtra le vainqueur que dans les dernières secondes. Je pense qu'il faudra attendre deux ou trois courses pour y voir plus clair.

"Une ambiance particulière tant que Schumacher n'ira pas mieux"

Côté français, que peut-on espérer de nos trois pilotes ?
Ça sera pas facile pour Romain Grosjean, car sa fin de saison dernière a généré beaucoup d'attente. Malheureusement, je ne pense pas que sa voiture (Lotus-Renault) sera compétitive d'entrée. Il faudra attendre un peu... Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) est dans une année charnière car il doit encore élever son niveau. Pour Jules Bianchi, c'est différent, puisqu'il est dans un petite équipe (Marussia). Mais il pourrait profiter des soucis des grosses écuries pour faire des coups en début de saison.

Pensez-vous que les inquiétudes autour de l'état de santé de Michael Schumacher puissent peser sur le moral du paddocks ?
L'émotion est toujours présente mais elle n'influera pas sur les performances. La F1 est un milieu de grands professionnels concentrés sur la compétition. Mais l'ambiance sera particulière tant que Michael n'ira pas mieux. Il y aura des messages de soutien et surtout d'espoir.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter