Anelka : l'Atlético Mineiro contre-attaque

Anelka : l'Atlético Mineiro contre-attaque

DirectLCI
RETOUR DE BÂTON - Face caméra, Nicolas Anelka a nié mercredi tout contact personnel avec le club brésilien de l'Atlético Mineiro. Une sortie qui a quelque peu vexé le président de l'équipe brésilienne, qui n'a pas manqué de convoquer la presse pour présenter les preuves des négociations entre les deux parties. L'affaire devrait être présentée devant la FIFA.

Au lendemain de la vidéo de Nicolas Anelka, annonçant qu'il ne jouerait pas pour l'équipe brésilienne de l'Alético Mineiro , le club où évolue Ronaldinho n'a pas laissé couler l'affaire.

Dès jeudi, face à la presse, le président Alex Kalil a divulgué des documents qui prouveraient que des négociations ont bien eu lieu entre les différentes parties. " L'histoire d'Anelka est vraiment fantastique car elle englobe un agent français, un agent brésilien, son frère, des billets d'avion, des signatures et des commissions", a martelé le dirigeant visiblement échaudé par les propos du joueur.

Un contrat signé ?

Sur place, la presse locale a pu consulter et photographier les documents mis à disposition : des photocopies de passeport, des réservations d'hôtels et de billets d'avion, une lettre signée de la main de Nicolas Anelka lui-même et surtout des contrats déjà paraphés.

Loin du soleil brésilien, l'ex du PSG a choisi d'atterrir dans un autre pays de football, sans que la question d'une éventuelle pige ne soit (encore) posée. Le Koweit. De là-bas, il a pu apprendre que le club brésilien, avec qui il était en discussion donc, allait porter l'affaire devant les instances de la FIFA. Il a aussi dû savourer les dires d'Eduardo Maluf, le directeur sportif du club qui a donné plus de détails sur les négociations pour faire venir Anelka. "A la fin du mois de mars, l’agent d’Anelka était à Rio avec Robson Lima et nous avions évoqué la possibilité de faire venir Anelka. Le 4 avril, quand l’agent d’Anelka, Christian Cazini et le frère du joueur, Charles Anelka, étaient de passage, nous leur avons fait signer un contrat", a-t-il détaillé précisant même qu'il était question d'un engagement jusqu'en décembre 2015.

"Par la suite, nous attendions Christian et Claude Anelka à Belo Horizonte. Mais le jour du rendez-vous, ils avaient annulé pour des problèmes d’embarquement et devaient venir la semaine suivante. Anelka a parlé avec Ronaldinho pour lui dire qu’il avait aussi un problème de passeport. Aujourd’hui, nous avons reçu un mail de Christian nous informant qu’Anelka était au Koweït pour un événement. Donc cette piste est terminée pour nous. La grandeur de l'Atlético Mineiro est bien supérieure à celle d'Anelka. Il a fait preuve d'un comportement non professionnel."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter