De plus en plus de sportifs américains boycottent l'hymne national pour protester contre le racisme

SPORT

MANIFESTATION - Depuis que le quarterback des San Francisco 49ers a refusé de se lever pendant le "Star-Spangled Banner", d'autres l'ont imité. Eric Reid, Jeremy Lane, toujours pour le foot US, mais aussi la joueuse de soccer Megan Rapinoe ont eux aussi voulu marquer leur colère contre le traitement réservé à la communauté noire aux Etats-Unis.

Kaepernick, le pionnier

Le 29 août dernier, Colin Kaepernick décide de rester asssi pendant l'hymne national américain, joué avant une rencontre d'avant saison des San Fransico 49ers. Il s'agit pour lui de protester contre le racisme subi par le communauté noire. Un geste fort du joueur, le "Star-Spangled Banner" est en effet sacré aux Etats-Unis, qui a déclenché une vive polémique depuis et qui s'est même invité dans la campagne présidentielle. Puisque Donald Trump ou Barack Obama se sont exprimés ces derniers jours sur le sujet. Un thème brûlant dans un pays où la pauvreté et les bavures policières touchent beaucoup plus les Afro-Américains que le reste de la population.

En vidéo

Pour protester contre les violences policières, ce sportif boycotte l’hymne américain

Lire aussi

    Reid, le coéquipier

    Deux jours après le geste de protestation de Kaepernick, Éric Reid lui emboîte le pas lors d'un nouveau match des 49ers. Cette fois, les deux hommes décident de poser un genou à terre pendant qu'un officier de la marine américaine chante l'hymne national. Une prise position du safety de San Francisco pour évidemment soutenir la cause des Noirs aux États-Unis mais aussi pour se montrer solidaire de son coéquipier dont l'engagement ne plaît pas du tout aux dirigeants de son club. D'ailleurs, le quarterback n'a pas été retenu comme titulaire pour la saison de NFL qui s'ouvre jeudi, alors qu'il l'était depuis son arrivée en Californie, en 2011...

    Lane, le solidaire

    Face à l'ampleur du débat pris par cette affaire, d'autres joueurs afro-américains de foot US commencent à s'exprimer sur le geste de Colin Kaepernick. Soutien, réserve... Jeremy Lane, lui, est passé à l'acte et est aussi resté assis pendant le "Star-Spangled Banner". Mais, cette fois, pas de solidarité entre coéquipiers, puisque le cornerback des Seahawks évolue à Seattle. "J’y ai réfléchi pendant une semaine, et je me suis dit que je pouvais le faire, a expliqué au Seattle Times celui qui a remporté le Super Bowl, en 2014. Je n’essayais pas de dire quoi que ce soit, juste soutenir Kaepernick. J’ai juste aimé ce qu’il fait, et je le soutiens".

    Rapinoe, la contagion ?

    Pour l'instant, contenue au foot US et à trois joueurs noirs, la protestation pendant l'hymne national vient de prendre une autre tournure. Lors du match de soccer entre les Chicago Red Stars et les Seattle Reign, Megan Rapinoe a, elle aussi, posé un genou à terre. Mais cette fois-ci, l'ancien milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais est une femme, blanche et homosexuelle, ce qui élargit grandement le débat. "En tant qu'homosexuelle, je sais ce que c'est de ne pas voir nos libertés protégées, a-t-elle expliqué à American Soccer Now. Il est important que les Blancs soutiennent les Noirs". Et ce n'est sans doute pas fini.

    Lire aussi

      VIDÉO - Les sportifs américains emboîtent le pas de Kaepernick

      En vidéo

      Ce joueur de football américain boycotte l'hymne national : son geste fait tâche d'huile

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter