Athlétisme : la Fédération internationale exclut à vie quatre hauts responsables

Athlétisme : la Fédération internationale exclut à vie quatre hauts responsables

DirectLCI
SANCTIONNÉS – La grande lessive a débuté à la Fédération internationale d'athlétisme ébranlée par un scandale de corruption et de dopage. Trois de ses plus plus dirigeants viennent d'être bannis à vie alors qu'un Français, le médecin Gabriel Dollé, a quant à lui était suspendu pour cinq ans.

Trois suspensions à vie pour d'anciens hauts responsables: les premières sanctions individuelles sont tombées jeudi dans le cadre du plus grand scandale ayant jamais touché l'athlétisme, mêlant dopage et corruption jusqu'aux plus hautes sphères de la Fédération internationale (IAAF).

Le fils de Lamine Diack

La commission d'éthique de l'IAAF a frappé fort, avec ces trois suspensions à vie à l'égard des Russes Valentin Balakhnichev, trésorier de l'IAAF jusqu'en décembre 2014 et ancien président de la Fédération russe, Alexei Melnikov, ancien entraîneur de l'équipe de marche de Russie, et du Sénégalais Papa Massata Diack, ex-consultant auprès de l'IAAF, et fils de l'ancien président de la Fédération internationale Lamine Diac k. Ces sanctions sont assorties d'amendes allant de 15.000 à 25.000 dollars (13.800 à 23.000 euros).

Une affaire qui remonte à 2011

Un quatrième ancien responsable, le médecin français Gabriel Dollé, en charge de la lutte antidopage au sein de l'IAAF jusqu'à fin 2014, est également reconnu coupable mais dans une moindre mesure, avec une suspension de cinq ans. Ces quatre responsables tombent pour des manquements à l'éthique dans le cadre du dopage avéré de la Russe Liliya Shobukhova, spécialiste du fond.

EN SAVOIR + >> Une athlète française nous raconte ses soupçons à l'égard des Russes
 

Celle-ci avait été victime, à partir de 2011, d'un scabreux chantage de la part de ces responsables de l'instance mondiale qui, en échange de plus de 600.000 dollars, a pu être "couverte" par les autorités afin qu'elle puisse participer aux JO de Londres. La Russe tombera malgré tout pour dopage peu de temps après. Et demandera le remboursement de ces sommes auprès des responsables impliqués qui n'ont finalement pu la protéger. Elle n'obtiendra que 300.000 dollars en retour en 2014.

EN SAVOIR +
>> Comprendre ce scandale de dopage et de corruption en 5 dates
>> Lamine Diack, l'ancien président de l'IAAF, passe aux aveux

 

Plus d'articles