Atlético : Diego Simeone, ce meneur d'hommes

Atlético : Diego Simeone, ce meneur d'hommes

SPORT
DirectLCI
FOOTBALL - Les succès de l'Atlético ont révélé le talent de meneur de Diego Simeone. Ancien milieu défensif rugueux de la Lazio ou de l'Inter, "El Cholo" est parvenu cette saison à hisser son équipe en demi-finale de la Ligue des Champions, tout en narguant le Barça et le Real en Liga avec un budget bien moins conséquent. Portrait.

Il base sa méthode sur la volonté et l'effort, l'envie, le jeu collectif et la combativité, contrairement à ses deux meilleurs rivaux, qui misent sur la justesse et la technique. Et pourtant, son équipe est leader de Liga : il y a sûrement des ingrédients encore inconnus dans la recette Simeone. En tout cas, une chose est sûre : cette recette fonctionne, comme lorsqu'elle a éliminé le FC Barcelone en quarts de finale de la Ligue des Champions (1-1, 0-1). Sans son buteur prolifique Diego Costa, l'Atlético avait misé sur un jeu séduisant fait de passes rapides, parodiant presque le style de jeu du Barça. Avec réussite.

Portés par l'éclosion de joueurs très talentueux tels que Koke (21 ans), Diego Costa (25 ans) où Thibault Courtois (21 ans), les Colchoneros filent vers leurs dixième Liga, avec quatre points d'avance sur le Barça et six sur le Real (qui a un match de retard), et ce à … deux journées de la fin.

Aragones : "Il avait un sixième sens"

Luis Aragonés, récemment décédé , disait de l'entraîneur argentin de 44 ans le plus grand bien. L'ayant entraîné à Valence et à l'Atlético, il expliquait sa force : "Sur le terrain, il était mon meilleur allié. Il avait un sixième sens pour savoir ce qu’il fallait dire à ses coéquipiers en fonction des moments. Pour gagner sa confiance, il faut toujours être franc, dire la vérité même si elle peut être douloureuse. Il ne supporte pas qu’on lui mente". Ces valeurs sont restées, et à l'image d'un Mourinho, le mensonge est banni du vestiaire. S'il est technicien comme le "Special One", il arrive tout aussi bien à motiver ses troupes, voire même à les transcender ; David Villa, actuel attaquant des Rojiblancos, le décrit comme "un mélange entre Aragonés pour sa façon de motiver, et Guardiola pour l’étude de l’adversaire". Rien que ça.

Ce mercredi soir, le duel Mourinho-Simeone fera des étincelles. Tactiquement, le match aller a eu un air de victoire de Mourinho (0-0) . La "technique du bus" (10 joueurs en défense) de Chelsea a eu le mérite de fonctionner face aux assauts des Colchoneros, à défaut d'être impressionnante. À Stamford Bridge, il est certain que les Blues attaqueront plus férocement, s'exposant aux contres si tranchants de Madrid. Une chose est sûre: "El Cholo" aura remonté ses joueurs comme des pendules.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter