Basket : refusé par l'Ukraine, l'Euro 2015 cherche une terre d'accueil

Basket : refusé par l'Ukraine, l'Euro 2015 cherche une terre d'accueil

DirectLCI
INSTABILITE - Toujours incertaine quant à la situation politique qu'elle traverse, l'Ukraine a renoncé à l'organisation de l'Euro 2015 de basket, dont elle avait la charge. La Fédération européenne a pour l'instant démenti. La France est prête à aider si besoin.

L'information n'est pas encore officielle, mais plus les jours passent, plus la sentence semble inéluctable. Le responsable du comité d'organisation de l'Euro de basket 2015, Markian Lubkivsky, a annoncé à plusieurs médias de son pays que l'Ukraine renonçait à accueillir l'Euro 2015 de basket masculin en raison de la situation du pays . ''Je ne peux concevoir la préparation de Championnat d'Europe dans des conditions politiques et économiques aussi difficiles'', a-t-il affirmé.

Une information presque aussitôt démentie au niveau au-dessus. La fédération européenne de basket, la Fiba, a assuré qu'aucune demande de désistement ne lui avait été envoyée, estimant que les propos relayés dans les médias n'étaient que de ''pures spéculations''. Quelques minutes plus tard, Jean-Pierre Siutat, le président de la fédération française, jurait sur Twitter que son homologue ukrainien, Sasha Volkov, a démenti la rumeur au téléphone.

La Fiba se réunit ce week-end

Qui croire ? Dans ses propos, Lubkivsky met en avant des problèmes d'organisation, la nécessité d'aménagements importants, des efforts conjoints et des années de travail : autant de données que ne peut garantir l'Ukraine aujourd'hui. Tiraillée entre pro-Russes et pro-Européens, la République de l'est de l'Europe a d'autres préoccupations aujourd'hui. Un bureau central de la Fiba, prévu le week-end prochain à Munich, permettra de faire une première analyse de la situation, à 18 mois du début du tournoi.

En cas de désistement, plusieurs pays se sont portés candidats, dont la France. ''Nous sommes très intéressés depuis le début mais nous n'avons pas la capacité d'organiser l'événement seul, il nous manque des salles et le budget'', a expliqué mercredi Jean-Pierre Siutat. La Pologne, l'Allemagne et les trois pays Baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie) aimeraient également accueillir le tournoi. Une candidature mixte serait une possible solution. Seulement si l'Ukraine se désiste officiellement. 

Plus d'articles

Sur le même sujet