Batum : ''L'équipe de France devient une référence du basket mondial''

Batum : ''L'équipe de France devient une référence du basket mondial''

BASKET - Pas peu fiers de leur exploit, en quart de finale face à l'Espagne, les joueurs de l'équipe de France et leur sélectionneur se sont montrés particulièrement calmes en zone mixte. Car ils croyaient à l'exploit et avaient préparé ce match de la meilleure des façons. Déclarations.

Vincent Collet, sélectionneur de l'équipe de France
"On a relevé ce défi. On avait peu de chances de gagner ce match et il ne faut pas minimiser cet exploit. C'est notre investissement, notre abnégation et notre discipline qui nous ont fait gagner. Le premier match contre les Espagnols (défaite 88-64 en poule, ndlr) les a laissés croire que l'impossible ne pouvait pas se produire. On sait qu'impossible n'est pas français. Et ce matin, j'avais l'impression de voir le soleil d'Austerlitz quand j'ai ouvert mes rideaux dans la chambre. La première difficulté c'était que les joueurs soient convaincus. Ils ont tout donné. En terme d'investissement et d'abnégation, ce match est une référence pour toujours. Je suis ravi de ce que les jeunes joueurs ont amené. Thomas (Heurtel) a fait une fin de match exceptionnelle. Rudy Gobert a été incroyable, et Joffrey (Lauvergne) avant. Rudy et Joffrey, c'est 23 rebonds à deux et une défense incroyable sur Pau Gasol."

Nicolas Batum, ailier de l'équipe de France
"Cette victoire, ici en Espagne, veut vraiment dire quelque chose. J'en parlais avec Boris (Diaw). Il y a un petit goût de revanche par rapport à 2012. Parce que c'est l'équipe qui nous a battus aux JO. Pas la même que celle qu'on a battue à l'Euro l'an passé. On savait qu'on avait une chance, qu'on pouvait les titiller. Il fallait juste rester concentrés pendant 40 minutes. Le match de Grenade au premier tour, le travail vidéo ces deux derniers jours, les petits réglages effectués, tout ça a compté. On savait qu'ils allaient revenir très fort en début de seconde mi-temps, mais on n'a pas paniqué. La roue tourne et l'équipe de France devient de plus en plus une référence du basket mondial.''

Boris Diaw, intérieur et capitaine de l'équipe de France
"J'ai un sentiment de fierté car on y a tous cru. Alors que peu dans le monde pensait cela possible. Nous, on en était persuadé et on a joué comme tel. Ça a été une victoire collective, tout le monde a été concentré et a élevé son niveau de jeu. On s'est appuyé sur une grande performance en défense. On sait que c'est une obligation pour nous, que ce n'est pas en scorant 120 points comme les Américains qu'on peut gagner des matches."

Evan Fournier, arrière de l'équipe de France
"On a montré notre caractère ce soir. Je pense qu'on ne pouvait pas mieux jouer, à quelques détails près. Les Espagnols étaient à 88 points de moyenne et ils n'en mettent que 52 ce soir. C'est incroyable ce qu'on a fait en défense. Je suis fier de mon équipe. Et chapeau bas à Rudy Gobert, qui a fait un job monstrueux."

Joffrey Lauvergne, intérieur de l'équipe de France
"On a fait un exploit. Personne n'y croyait sauf nous, même si je peux le comprendre. Dès le début du match, quand Boris et moi avons marqué à 3 points, on a senti qu'ils commençaient à douter et qu'on était tous dedans. On est resté concentré 40 minutes, même si on a eu un peu peur au troisième quart-temps."

Rudy Gobert, intérieur de l'équipe de France 
"Ils avaient envie de prendre leur revanche sur l'Euro et on savait que ce serait très physique, qu'on devait se battre 40 minutes pour avoir une chance. On n'a jamais craqué, sans parler aux arbitres. Les sifflets de la salle nous ont donné une motivation supplémentaire. Battre l'Espagne chez elle, avec leur cinq majeur de superstars, rend l'exploit encore plus grand. De mon côté, j'avais pour mission de contenir Pau Gasol et de prendre tous les rebonds. J'ai plutôt bien fait le boulot. Maintenant, on veut la médaille."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.