Bielsa et Jardim ont sous-estimé la Ligue1

SPORT
DirectLCI
LIGUE 1 : Arrivés cet été en grandes pompes sur les bancs de deux équipes populaires, l'Argentin Marcelo Bielsa et le Portugais Leonardo Jardim connaissent déjà leurs premières désillusions en Ligue 1. Les premières critiques fusent de toutes parts, comme quoi, il n'est pas si facile que ça le championnat français.

Respectés dans leurs pays respectifs par rapport à leurs connaissances tactiques, les deux nouveaux entraîneurs de Ligue 1 : Marcelo Bielsa (Marseille est 15e) et Leonardo Jardim (Monaco est 19e), ont bien mal entamé le championnat. Délicat de juger après deux journées seulement, mais en terme d'organisation sur le terrain, les deux équipes du sud-est de la France ont paru désorientées tactiquement. Il va falloir réagir, et vite !

Bielsa a besoin de deux stoppeurs

On a d'abord cru à un OM séduisant, menant à la marque 3-1 la semaine dernière à Bastia. Puis, juste après le repos, les Marseillais se sont fait rejoindre au score, complètement cristallisés par la motivation de leurs hôtes (3-3 score final). Avertissement sans frais, sauf que dimanche après-midi en guise de premier match au tout beau tout neuf Stade Vélodrome, les partenaires d'André-Pierre Gignac ont subi une véritable correction par Montpellier (0-2). Eparpillés sur la pelouse, ces derniers ont été punis par tant de nonchalance tactique. Dans un système à trois défenseurs, qui nécessitent forcément le repli des milieux excentrés, Marseille a échoué.

Pire encore, dans l'animation offensive, les intentions ont paru trop timides pour inquiéter la modeste formation montpelliéraine, tout juste armée pour jouer la première partie de tableau. Si Bielsa a eu les éléments qu'il désirait devant (Alessandrini, Batshuayi, Barrada), en terme de défenseurs, il est encore bien trop démuni. Depuis le départ de Lucas Mendes au Qatar la semaine dernière, il se retrouve dans l'obligation d'aligner des joueurs à un poste plus qu'exposé qu'est celui de stoppeur. Le jeune Stéphane Sparagna s'y est collé en Corse, avant de demander à sortir à la mi-temps. Dimanche, ce fut au tour de Jérémie Morel, habituel latéral gauche, puis Alaixys Romao a dépanné, lui qui joue habituellement devant l'arrière-garde.

Alors qu'il représente un profil idéal pour évoluer dans ce système, Rod Fanni est pour l'instant écarté du groupe (un transfert en Angleterre est à prévoir). Difficile à comprendre, mais l'Argentin paraît catégorique dans ses choix. Le président Vincent Labrune n'a plus que quelques jours pour tenir ses promesses et lui trouver des alternatives fiables, sinon ça va commencer à sentir le sapin dans la cité phocéenne. Seule éclaircie dans le ciel marseillais, le calendrier qui reste abordable lors des deux prochaines journées (à Guingamp puis réception de Nice).

Le Monaco de Jardim craque physiquement

Battus en principauté par Lorient il y a huit jours (1-2), les Monégasques ont explosé face à Bordeaux lors du match bouclant la seconde journée de Ligue 1 (1-4). Très bien en place jusqu'à la mi-temps, où ils menaient au score grâce à l'éternel Dimitar Berbatov, ils sont revenus du long tunnel de Chaban-Delmas transfigurés. Les Girondins ont senti le vent tourner et ont réduit en miettes l'ersatz de motivation qu'il restait à leurs adversaires.

Qualifiée pour la Ligue des Champions, dont le tirage au sort aura lieu le mois prochain, l'AS Monaco s'est montrée peu rigoureuse sur les coups de pied arrêtés. Deux buts encaissés, sans compter les deux penalties dont elle a été sanctionnée quantitativement, la défense ne montre pour l'instant aucun gage de sécurité. Au delà de ce paramètre fondamental, la forme physique de l'ensemble de l'effectif pose également problème.Pendant la préparation d'avant-saison, Jardim a privilégié le jeux de ballon, au travail foncier.

Certes, les joueurs ont beaucoup apprécié l'initiative de l'ancien technicien du Sporting Lisbonne, il en résulte qu'en deux rencontres, Monaco a craqué à chaque fois en seconde mi-temps, face à un adversaire qui ne payait pas de mine au départ. Maintenant que les caisses sont remplies depuis le départ de James Rodriguez pour une somme astronomique au Real Madrid, il va falloir agir rapidement pour renforcer ce groupe qui s'apprête à disputer des semaines à plusieurs matchs. Jardim aimerait être fixé sur le cas Falcao (on parle d'un prêt à la Juventus), avant de finaliser son mercato pour de bon. Il y a l'air d' y avoir urgence.

Lire et commenter