"Ce put*** d’argent est à moi" : pourquoi David Beckham - qui dément - se retrouve au cœur de la tempête des Football Leaks

DirectLCI
BAD BUZZ – Après de nouvelles révélations dans l’affaire des Football Leaks, David Beckham se retrouve sous le feu des critiques. Le Britannique est notamment accusé d'avoir tenté d’escroquer l’Unicef, pour qui il est ambassadeur depuis 2005, ce que l'ancien joueur dément fermement.

Ça tangue pour David Beckham. L’ancienne gloire du ballon rond britannique se retrouve dans la tourmente après de nouvelles révélations dans l’affaire des Football Leaks. Selon l’enquête menée par l’European Investigative Collaborations (EIC), dont fait notamment partie Mediapart, l’ex-star de Manchester United et du Real Madrid aurait en effet une conception très singulière de l’engagement humanitaire. 


Outre le fait qu’il aurait tenté d’escroquer l’Unicef, dont il est ambassadeur depuis 2005, en essayant de se faire rembourser près de 8000 euros de billets d’avion qu’il n’aurait jamais payé de sa poche – ce que l’institution a refusé –, le "Spice Boy" serait très éloigné de l’image généreuse que l’on lui prête. À Simon Oliveira, l’homme qui gère ses intérêts via l’agence Doyen Global, l’anglais aurait ainsi déclaré : "Je n'ai pas envie de verser mon argent personnel pour cette cause."

Donner à son propre fonds ? Non merci !

David Beckham évoquait alors le projet "7", du nom d’un fonds créé spécialement pour lui par l’Unicef en février 2015 pour fêter leurs dix années de collaboration. Alors que Simon Oliveira lui conseillait de participer à un dîner de bienfaisance au Congo ou à une remise de prix à Shanghaï, deux évènements rétribués un million de dollars chacun, dans le but de verser ensuite l’argent au fonds "7", l’Anglais se serait montré particulièrement réfractaire. 


"Je n'ai pas envie de verser mon argent personnel pour cette cause", aurait-il écrit-il à l'époque. "Verser ce million sur le fonds, c'est comme mettre mon propre argent. S'il n'y avait pas ce fonds, l'argent serait pour moi. Ce putain d'argent est à moi." Des déclarations que le porte-parole de David Beckham a démenties, dénonçant une "histoire basée sur des informations obsolètes sorties de leur contexte",  provenant "d'emails piratés et falsifiés" et donnant au final une "image délibérément inexacte" de la situation.

L'Unicef le soutient

Malgré ces révélations pour le moins gênantes, l’Unicef continue pour l'heure d’accorder sa confiance à son ambassadeur. En témoigne la réaction de l’institution, selon qui l’ancien footballeur a bien versé de l'argent et "continuera de le faire". David Beckham "offre généreusement son temps, son soutien et son énergie", souligne par ailleurs l’Unicef. 


Toujours à en croire les Football Leaks, celui qui fait régulièrement les titres de la presse people ferait par ailleurs des pieds et des mains depuis 2013 pour être anobli et devenir chevalier de l’ordre de l’Empire britannique. Mais, ajoute l’EIC, cet anoblissement lui serait pour l’instant refusé par le fisc, pour qui David Beckham aurait recours à l'optimisation fiscale. 

L'ancien joueur se défend

L'Anglais a en tout cas dénoncé samedi ces conclusions. "David a soutenu l'Unicef et plusieurs autres organisations caritatives pendant de nombreuses années, y compris en donnant l'intégralité de ses salaires lorsqu'il jouait au PSG", a affirmé le porte-parole de la star anglaise, cité par l'agence Press Association.

En vidéo

Football Leaks : Paul Pogba dans le viseur

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter