Ce qu’Antoine Griezmann retient de l’Euro 2016 ? "L’équipe de France doit s’améliorer, et moi aussi"

SPORT

ÉQUIPE DE FRANCE – Convoqué devant les médias ce mardi à Clairefontaine, à deux jours du match de reprise des Bleus, jeudi soir en Italie, Antoine Griezmann a fait état du recul qu’il a pris depuis la finale de l’Euro 2016 perdue (0-1 après prolongation) contre le Portugal.

Avec le temps, va, tout s’en va, paraît-il. Y compris les plus cruelles désillusions, comme une finale de Championnat d’Europe perdue à domicile sur un coup du sort au bout de la prolongation. "C’est derrière nous", avait ainsi affirmé Didier Deschamps lundi. Un discours repris ce mardi par le héros de cet Euro, Antoine Griezmann, à son tour convoqué devant les médias dans l’auditorium de Clairefontaine, à deux jours du match amical Italie-France, jeudi soir, puis du coup d’envoi officiel des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, en Biélorussie, mardi prochain. Sauf que l’attaquant de l’Atlético de Madrid y a ajouté, lui, une bonne dose d’autocritique.

"Ce n'est pas parce qu'on a été en finale de l'Euro que nous allons nous qualifier pour le Mondial"- Antoine Griezmann

"Ce n'est pas parce qu'on a été en finale de l'Euro que nous allons nous qualifier pour le Mondial. Il faut oublier l'Euro, passer à autre chose. C'était beau, c'était en France, mais il faut avancer, a-t-il en effet asséné. Il y a encore des choses à améliorer, c'est ce qu'il faut retenir de cet Euro avant d'aborder les qualifications." Ces "choses" à améliorer, ce sont ces atermoiements aperçus tout au long du tournoi, des deux premières victoires arrachées dans les arrêts de jeu au non-match face aux Portugais, en passant par la 1ère période catastrophique contre l’Irlande ou bien encore ces deux buts concédés aux Islandais quand la rencontré était pliée…

Lire aussi

    Reste que les six buts inscrits par Griezmann et qui lui ont valu de terminer meilleur buteur et meilleur joueur de la compétition, lui ont aussi donné, à lui, un nouveau statut. Du moins, en apparence. "Je me prends pas trop la tête avec ça, j'essaie juste d'avoir le sourire, d'être moi-même, de me tenir prêt pour une photo ou un autographe. C'est toujours bien de voir des enfants avec mon maillot ou de croiser des gens qui sont contents de me voir. Mais le plus important, c'est que j'attends encore plus de moi-même, assure-t-il. L'équipe de France doit améliorer certaines choses, je l’ai dit, mais moi aussi je dois encore progresser, à tous les niveaux. Offensivement, dans les appels ou devant le but, mais aussi défensivement." Des propos qui ne devraient pas faire baisser sa cote de popularité.

    Et aussi

    Lire et commenter