Champion du monde de F2, Mick Schumacher va débarquer dans la catégorie-reine

Mick Schumacher, après sa victoire en août 2019, sur le Hungaroring à Mogyorod près de Budapest.

DYNASTIE - Le fils de la légende Michael Schumacher, Mick, a été sacré champion du monde de F2 ce dimanche. Il boucle ainsi une saison idéale avant son passage dans le grand bain de la Formule 1 dès la saison prochaine.

C'est une trajectoire idéale. L'Allemand Mick Schumacher, fils de Michael, a remporté le titre en Formule 2, l'antichambre de la F1, dimanche à Bahreïn, avant d'être promu dans la catégorie reine la saison prochaine dans l'écurie américaine Haas.  Le pilote âgé de 21 ans n'a terminé la dernière course de la saison qu'à la 18e place, un résultat suffisant toutefois pour être sacré avec 14 points d'avance sur son dernier rival, le Britannique Callum Ilott, 10e sur le circuit de Sakhir.

"Je suis un peu dépassé pour l'instant, ça va prendre quelques jours... Je suis juste très heureux et reconnaissant", a-t-il réagi une fois descendu de sa monoplace. "Peu importe le résultat de cette course, nous sommes champions et c'est ce dont les gens se souviendront."

"Schumi Jr" termine avec les honneurs une semaine-clé dans sa carrière : sa promotion en F1 en 2021, attendue depuis des semaines, avec un contrat "de plusieurs années" chez le team américain Haas (que motorise Ferrari, dont il fait partie de la filière de jeunes pilotes), a été officialisée mercredi. 

Pour se préparer, il participera avec l'écurie aux essais libres 1 du Grand Prix d'Abou Dhabi vendredi et aux tests de fin de saison sur le même circuit de Yas Marina le 15 décembre.

Né le 22 mars 1999, Mick court aujourd'hui sous son nom de famille, mais il s'est d'abord protégé en s'inscrivant en karting en 2008 sous celui de sa mère, Betsch, puis comme Mick Junior. L'Allemand a débuté en monoplace en 2015 dans le championnat d'Allemagne de F4, avant de progresser en F3 européenne en 2017 et d'y remporter le titre en 2018. Il a intégré la Ferrari Driver Academy (suivant ainsi les pas de Michael Schumacher, qui a connu la gloire en rouge au début des années 2000) en même temps que la F2 en 2019, et a donc été sacré l'année suivante. 

C'est entouré des pontes de la Scuderia Mattia Binotto et du directeur sportif de Ferrari, le Français Laurent Mekies, ainsi que de l'omniprésente Sabine Kehm, qui gère depuis les années 2000 les relations presse de son père et désormais de sa famille, que le jeune homme a célébré son titre dimanche. Il va désormais se confronter directement au palmarès de géant laissé par septuple champion du monde de père... 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 patients en réanimation quasiment atteint

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

Lire et commenter