Cluster du XV de France : le protocole sanitaire a été "respecté", assure Jean-Michel Blanquer

Des joueurs de l'équipe de France de rugby lors d'une séance d'entraînement à Marcoussis.

ÉPIDÉMIE - Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, était reçu ce vendredi matin par Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu concernant l'affaire de la contamination au Covid-19 de plusieurs joueurs du XV de France.

Le rapport d'enquête interne sur le cluster du XV de France conclut que le protocole sanitaire a été "bien élaboré" et "respecté" par l'équipe, a affirmé ce vendredi le ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer. "Personne n'a enfreint le protocole", notamment le sélectionneur Fabien Galthié, a renchéri le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, à l'issue d'un entretien d'une heure en présence de la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Pour rappel, douze joueurs du XV de France avaient été contaminés après le match du Tournoi des six nations contre l'Irlande le 14 février et le match contre l'Ecosse, qui devait avoir lieu le 27 février, avait dû être reporté. Roxana Maracineanu avait alors demandé une enquête à la Fédération française de Rugby, tout en sollicitant le ministère de la Santé, pour faire la lumière sur l'origine de ce foyer de contamination. Dans ses conclusions, la FFR a dégagé de toute responsabilité Fabien Galthié qui avait assisté le 7 février à un match de rugby disputé par son fils, quittant ainsi la bulle sanitaire imposée à la sélection nationale.

"Il est parfaitement clair que ce qu'il a fait, quoiqu'on puisse en penser, il avait le droit de le faire, et qu'il n'y avait aucun risque particulier", avait souligné mercredi au micro de RTL le président de la commission médicale de la Fédération française de rugby, Roger Salamon. L'enquête de la FFR a permis d'établir que le sélectionneur n'était pas le patient zéro. "C'est évident virologiquement, à la distance à laquelle il est allé voir son fils et à la distance à laquelle il y a eu les premiers cas. Je ne dis pas ça pour le défendre, il n'en a pas besoin. Je dis ça parce que c'est la vérité", soulignait-il.

Lire aussi

L'enquête de la Fédération française de rugby devait également déterminer si les joueurs français, sortis pour manger des gaufres dans la rue à Rome avant le match contre l'Italie le 6 février, ont également respecté cette bulle sanitaire. "Je ne pense pas qu'il était marqué dans le protocole que les joueurs pouvaient sortir manger des gaufres. Ou alors, s'ils sortent manger des gaufres, il fallait qu'ils soient retestés quand ils re-rentraient dans la bulle au contact des autres", avait estimé la semaine dernière Mme Maracineanu. Bernard Laporte avait de son côté assuré que ces joueurs "ont été retestés en rentrant". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

EN DIRECT - "Nous avons encore devant nous des jours difficiles à l'hôpital", prévient Attal

Lire et commenter