Collins est devenu le premier joueur ouvertement gay à évoluer en NBA

Collins est devenu le premier joueur ouvertement gay à évoluer en NBA

DirectLCI
BASKET - Jason Collins a joué avec les Nets dans la nuit de dimanche à lundi, devenant ainsi le premier joueur de NBA ayant fait son coming-out à évoluer dans une ligue majeure américaine, après avoir signé un contrat de 10 jours avec Brooklyn.

Son coming-out date de son dernier match en NBA, avec les Washington Wizards. C'est en avril dernier que Jason Collins avait révélé son homosexualité, ce qu'aucun joueur évoluant dans une ligue majeure américaine (basket, foot US, hockey et baseball) n'avait encore fait. Cela avait forcément fait beaucoup de bruit, le président Barack Obama lui-même ayant apporté son soutien, dans le sillage de nombreuses stars (de Tony Parker à Bill Clinton), à cette démarche courageuse. Sauf que, depuis, l'ailier fort de 35 ans n'avait plus foulé le moindre parquet... jusqu'à la nuit de dimanche à lundi, lors d'une rencontre entre sa nouvelle équipe, Brooklyn, et les Lakers, au cours de laquelle Collins est entré comme remplaçant, au début du deuxième quart temps.

L'évènement dépasse, évidemment, le strict cadre du sport, même si le manager général des Nets, Billy King, a tenu à rappeler que la décision de le recruter était "purement sportive" : "Nous avions besoin de renforcer notre secteur intérieur et nous avons estimé qu'avec sa taille et son expérience, il avait le profil idéal." De son côté, Adam Silver, le patron de la NBA, a, en revanche, totalement assumé la dimension historique de cette entrée en jeu : "Jason nous avait confié que son objectif était de retrouver un contrat dans une équipe NBA (il a signé un bail de dix jours avec les Nets, ndlr). Aujourd'hui, je veux le saluer pour y être parvenu. Je sais que toute la famille NBA est fière que notre Ligue fasse preuve d'autant d'ouverture d'esprit et d'une telle marque de respect."

Rappelons que Jason Collins a dû attendre douze ans de carrière avant de jouer sans cacher sa sexualité. Aux États-Unis, son coming-out avait vite été comparé à la situation de Jackie Robinson, devenu en 1947 le premier joueur noir à évoluer dans la Ligue majeure de baseball (MLB). Une avancée, une vraie. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas une coïncidence si c'est moins d'un an après cette annonce retentissante que Michael Sam, décrit par les observateurs comme une future superstar du football américain (véritable bastion du machisme), a lui aussi osé révéler, en février dernier, son homosexualité. Sans se sentir obligé d'attendre sa fin de carrière, lui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter