Coupe Davis : comment Gaël Monfils a sauvé la patrie

Coupe Davis : comment Gaël Monfils a sauvé la patrie

DirectLCI
TENNIS – Alors que la France était revenue à 2-2 dimanche, Gaël Monfils n'a pas tremblé face à Peter Gojowczyk pour remporter le 5e et dernier match qui qualifie les Bleus pour la demi-finale face à la République tchèque. Et dire qu'il y a deux semaines, le Parisien voulait s'accorder une pause tennistique pour régler des problèmes personnels...

Quinze jours ont suffi. Deux semaines après son tweet mystérieux, posté après avoir été éliminé du Masters 1000 de Miami et laissant entendre qu'il voulait faire un break ("J'ai besoin de temps pour régler quelques trucs") , Gaël Monfils a refait surface. Dimanche à Nancy, le joueur a enfilé son costume de sauveur de la patrie pour qualifier la France dans le dernier carré de la Coupe Davis.

La Monf' (25e joueur mondial) a montré qu'il était toujours aussi insaisissable et a dominé Peter Gojowczyk (6/1, 7/6, 6/2), celui-là même qui avait surclassé Jo-Wilfried Tsonga. Pourtant, avant ce 5e match décisif, ce round face à une équipe d'Allemagne, présentée comme très faible car privée de ses meilleurs éléments, ressemblait finalement à tout sauf à une formalité.

Dos au mur, il n'a pas tremblé

Les "jokers" grillés lors des deux premiers simples (Benneteau et Tsonga battus respectivement par Kamke , 96e joueur mondial, et par Gojowczyk, 119e) ont obligé les Bleus à un sans-faute. Le double samedi puis Tsonga, dimanche, avaient amorcé le rachat. Et, pour le match "à la vie, à la mort" - celui qui devait éviter une élimination dès les quarts comme cela avait été le cas l'an dernier -, le capitaine tricolore Arnaud Clément a fait confiance à Gaël Monfils.

Bien lui en a pris puisque le Parisien a livré un match propre pour envoyer la France en demi-finale. En jeu, une place en finale de la Coupe Davis que les Français disputeront le 12 septembre prochain au double tenant du titre, la République tchèque, impitoyable avec le Japon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter