Coupe de France : un Di Maria en pleine bourre envoie le PSG en demies, l'OM (encore) surclassé

SPORT

QUARTS DE FINALE – Sans Neymar, les hommes d’Unai Emery se sont tranquillement qualifiés, ce mercredi soir, pour les demi-finales de la Coupe de France en battant Marseille (3-0) au Parc des Princes. Angel Di Maria - auteur d'un grand match - et Edinson Cavani sont les buteurs parisiens du soir.

Le PSG peut remercier Angel Di Maria. L’Argentin a porté les Parisiens mercredi 28 février en inscrivant un doublé face à Marseille (3-0) en quart de finale de Coupe de France. Un but juste avant la pause, un autre peu après... l’ancien Red Devil, très en forme dès le coup d'envoi, a tué le suspense à lui tout seul face à des Marseillais bien pâles.

Après sa première réalisation (45e+1), une frappe limpide du droit, bien que légèrement déviée par Adil Rami, sur un service de Julian Draxler, il est aussitôt venu haranguer le public du Parc des Princes, comme s'il voulait déjà chauffer à blanc les supporters parisiens en vue de la réception des Madrilènes mardi prochain en Ligue des champions.

Di Maria en 2018, c'est 12 buts et 9 passes décisives en 14 matchs

Une joie qui contraste avec son énorme frustration du 8e de finale aller contre le Real, perdu 3-1 le 14 février. En dépit de son état de forme, Di Maria n'était même pas entré en jeu. Un choix avait fait beaucoup parler, jusqu'à provoquer l'ire de la compagne de l’Argentin sur les réseaux sociaux. 

Qu'importe, Di Maria a une nouvelle fois été étincelant. Depuis le mois de janvier, il affiche des statistiques impressionnantes : 12 buts et 9 passes décisives en 14 apparitions en 2018. En Coupe de France, il vient d'inscrire son 6e et 7e buts cette saison.

Lire aussi

L'Argentin aux 92 sélections s'offre une double ovation et une belle dose de confiance le soir où le PSG confirme une intervention chirurgicale pour Neymar, après son entorse et sa fissure à un os du pied droit, soit une absence de plusieurs semaines. Il aurait même pu signer une passe décisive sur un bon centre pour la tête de Cavani (65e), mais Mandanda était vigilant. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter