Coupe du monde 2018 : comment les Bleus entament-ils leurs éliminatoires ?

SPORT
HISTORIQUE – L’équipe de France débute ce mardi en Biélorussie sa campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie (20h45 sur TF1). Retour sur les précédentes rentrées des Bleus.

Cinq jours après sa victoire convaincante en amical face à l’Italie (3-1), l’équipe de France entre réellement dans le vif du sujet ce mardi en Biélorussie où se tiendra son premier match de qualification à la Coupe du monde 2018. Toujours très piégeux, ce premier rendez-vous conditionne généralement la suite de ses éliminatoires. Flashback.

Éliminatoires de l’Euro 2008 : Géorgie – France (0-3)

Au sortir d’une Coupe du monde 2006 enivrante mais frustrante, l’équipe de France se présente en Géorgie avec la majorité des cadres ayant disputé le Mondial allemand, seuls Barthez – remplacé par Coupet - et Zidane manquent à l’appel. Ce premier match des éliminatoires de l’Euro 2008 est une formalité pour les Bleus de Domenech qui plient la rencontre après quinze minutes de jeu grâce à des buts de Malouda et Saha. Une préparation idyllique avant de retrouver l’Italie quatre jours plus tard au Stade de France. 

Éliminatoires de la Coupe du monde 2010 : Autriche – France (3-1)

Après le fiasco de l’Euro 2008, Raymond Domenech décide de redonner un coup de fouet à cette équipe de France au bord de la rupture et fait appel à la jeune génération pour préparer le Mondial 2010. Parmi les joueurs sélectionnés, on y retrouve le défenseur français Philippe Mexès. Promis à un grand avenir chez les Bleus, le joueur formé à l’AJ Auxerre symbolise à lui seul la terrible déroute subie par la France à Vienne. Sur le premier but, Mexès est totalement battu dans son duel avec Marc Janko, puis offre un penalty à l’Autriche en commettant une faute grossière sur ce même Janko. Les prémices d’une campagne de qualification douloureuse conclue par un barrage chaotique contre l’Eire.

Lire aussi

Éliminatoires de l’Euro 2012 : France – Biélorussie (0-1)

Exit Raymond Domenech, faîtes place à Laurent Blanc. Contraint de se passer des cinq frondeurs de Knysna (Evra, Ribéry, Abidal, Anelka et Toulalan), le nouveau sélectionneur de l’équipe de France entame sa campagne de qualification par un revers inattendu face à la Biélorussie (tiens, tiens) au Stade de France. La fébrilité perçue lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud est toujours palpable, en témoigne ce but encaissé à la 85e minute qui découle d’un manque d’agressivité flagrant de Gaël Clichy.  Les Bleus obtiendront leur ticket pour l’Euro à l’issue du dernier match contre la Bosnie-Herzégovine et un penalty de Samir Nasri.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2014 : Finlande – France (0-1)

Comme un éternel recommencement, l’équipe de France vient de vivre une nouvelle déconvenue dans une compétition internationale et la FFF décide alors de confier son avenir entre les mains de Didier Deschamps. A défaut d’être éblouissants et spectaculaires, les premiers pas du Basque à la tête des Bleus sont réussis. Les coéquipiers de Karim Benzema se sortent du piège finlandais grâce à un but d’Abou Diaby qui disputera ce jour-là son dernier match sous le maillot de sa sélection nationale. La route menant les Bleus au Brésil sera longue, sinueuse et tortueuse mais riche en émotions après le barrage victorieux contre l'Ukraine.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter