Mendy, Tolisso, Lacazette… À un an de la Coupe du Monde, ils changent de club pour passer un cap chez les Bleus

DirectLCI
LES BLEUS - Ils ont plusieurs fois porté le maillot des Bleus ces derniers mois ou ces dernières années mais ne sont pas (ou plus) dans l’esprit de Didier Deschamps des joueurs cadres de l’équipe de France. Alors pour tenter de le (re)devenir, surtout à un an de la Coupe du Monde, ils ont décidé de changer de club pour décrocher leur billet pour la Russie.

Changer de club à un an d’une compétition comme la Coupe du Monde ou l’Euro est une décision délicate pour tout international. Les joueurs Français n’échappent évidemment pas à cette règle. Il faut néanmoins distinguer deux catégories de joueurs : ceux qui sont "installés" chez les Bleus et qui constituent l’ossature de l’équipe de France et ceux qui ont un pied en sélection sans toutefois être "dans les p’tits papiers" de Didier Deschamps. 


Pour les premiers, quitter leur club peut un (gros) risque. Pourquoi tenter le diable quand on est titulaire en club et en sélection ? C’est pourquoi l’hypothèse de voir des joueurs comme Hugo Lloris, Laurent Koscielny, N’Golo Kanté ou encore Antoine Griezmann quitter leur club est très faible. 


En revanche, pour les seconds, s’engager dans un club de préférence plus huppé et tenter de s’y imposer est un challenge qui peut s’avérer payant. A un an de la Coupe du Monde en Russie, de nombreux joueurs français ont en tout cas décidé de relever le défi afin de s’octroyer une place dans les 23 en juin prochain.

Corchia espère passer un cap

Chez les gardiens, c’est le cas de Steve Mandanda et de Benoît Costil. Après une saison très maigre en temps de jeu, le premier a décidé de revenir à Marseille pour montrer à Didier Deschamps qu’il reste la meilleure doublure de Hugo Lloris. Quant à l’ancien Rennais, qui vient de signer aux Girondins de Bordeaux, il espère perturber la hiérarchie des gardiens tricolores en montrant toute l’étendue de son talent sous ses nouvelles couleurs.


Les jeunes défenseurs français ont également la bougeotte. Benjamin Mendy (4 sélections), qui sort d’une très belle saison à Monaco, vient de s’engager à Manchester City. Un pari risqué mais qui pourrait lui permettre de s’installer durement dans le couloir gauche de l’équipe de France s’il s'impose chez les Citizens. Le latéral droit, Sébastien Corchia (1 sélection), a quant à lui décidé de quitter Lille pour le FC Séville afin de passer un cap et accessoirement recevoir davantage de convocations chez les Bleus.


Le défenseur central Kurt Zouma (2 sélections) ne quitte pas Chelsea mais va être prêté la saison prochaine à Stoke City afin d’emmagasiner du temps de jeu. Barré par Cahill, David Luiz et Rudiger, il espère enfin accomplir, loin de Londres, une saison complète après une série de blessures qui l’ont privées de sélections depuis presque deux ans.

Valbuena : "Je garde l'équipe de France dans un coin de ma tête"

Il n’y a pas que les jeunes qui changent de club pour faire les yeux doux au sélectionneur français. Le latéral droit, Christophe Jallet (14 sélections), vient de s’engager à Nice où il entend montrer qu’à 33 ans (il en aura 34 lors de la Coupe du Monde), il peut encore servir sous le maillot tricolore. "J'ai des objectifs importants : la Coupe du monde dans quelques mois. Ce  sera ma dernière chance de la jouer. Nice remplit les conditions pour me permettre d'être sélectionnable", a déclaré il y a quelques jours l’ancien Lyonnais. 


Au milieu de terrain, Corentin Tolisso (1 sélection) a quitté l’OL, son club formateur, pour le Bayern Munich. Le natif de Tarare va devoir travailler très dur pour s’imposer dans un effectif où les internationaux pullulent. Mais en cas de succès outre-Rhin, il verrait croître ses chances d’aller en Russie l’été prochain. Tiémoué Bakayoko a lui aussi pris un gros risque en quittant Monaco. En signant à Chelsea, il espère passer un palier et ainsi convaincre Didier Deschamps de faire appel à lui plus souvent. Pour l'heure, rien n'est acquis mais si son association avec N'Golo Kanté fonctionne sur les bords de la Tamise, il pourrait rapidement prendre du galon chez les Bleus.


Lui a longtemps été un cadre de l’équipe de France mais a progressivement perdu sa place. Or, à bientôt 33 ans, Mathieu Valbuena (52 sélections) n’a pas tiré un trait sur les Bleus. "Je garde l’équipe de France dans un coin de ma tête. La réintégrer à un an de la Coupe du Monde est un objectif. Tant que je serai compétitif, j’essaierai de saisir ma chance", a indiqué ce week-end le meneur de jeu, qui a choisi de s’expatrier en Turquie où il jouera sous les couleurs du Fenerbahçe. Un pari qui s’annonce toutefois très difficile en raison de la jeune génération qui est en train de prendre les commandes de l’équipe de France. 

Lacazette espère enfin convaincre Deschamps

En attaque, où les places sont chères, Alexandre Lacazette (11 sélections) espère convaincre Didier Deschamps d’enfin lui faire confiance. Malgré plusieurs saisons convaincantes à Lyon, il peine à enchaîner les convocations chez les Bleus. Alors pour briller davantage, l’attaquant de 26 ans a signé à Arsenal. Une destination qui a souri par le passé à plusieurs attaquants français avant lui (Henry, Pirès, Wiltord ou encore Giroud). Nul doute que l’ex-Lyonnais rêve d’imiter ces "Frenchies" devenus avec le temps indéboulonnables en équipe de France.


D’autres joueurs français pourraient rallonger cette liste, comme Moussa Sissoko (52 sélections) ou encore Mamadou Sakho (28 sélections). Le premier, après une saison plus que mitigée à Tottenham, pourrait perdre la confiance de Didier Deschamps s’il ne joue pas davantage cette année. Quant à l’ancien Parisien, il espère bien remettre les pieds à Clairefontaine. Or, sa mise au ban à Liverpool par Jürgen Klopp est incompatible avec l’objectif d’être appelé en équipe de France. Un nouveau challenge semble donc l’option à privilégier pour ces deux Bleus qui étaient du voyage il y a quatre ans au Brésil.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter