Coupe du monde 2022 : la détection du hors-jeu pourrait être "automatisée"

Arsène Wenger favorable à une automatisation de la règle du hors-jeu.

INNOVATION - Directeur du développement du football mondial à la Fifa, Arsène Wenger a ouvert mardi la porte à la détection "automatique" des positions de hors-jeu lors du Mondial au Qatar. Les modalités de cette possible avancée technologique n'ont toutefois pas été dévoilées.

Encore de nouvelles technologies dans le football ? Après le déploiement à grande-échelle du système de contrôle sur la ligne de but de nouvelles expérimentations pourraient voir le jour. Ainsi, le hors-jeu pourrait être signalé de façon "automatisée", au moment de la Coupe du monde organisée au Qatar. C'est en tout cas ce qu'a déclaré Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial à la Fifa, lors d'une rencontre avec la presse mardi à Paris. "Je suis tenu au secret, mais ça sera la prochaine des grandes évolutions de l'arbitrage", a ajouté l'ancien entraîneur d'Arsenal sans donner davantage de précisions. 

Toute l'info sur

La Coupe du monde 2022 au Qatar

La règle du hors-jeu est l'une des plus difficiles à appliquer dans le football, tant elle est sujette à interprétation. Dans de nombreux cas, c'est à l'arbitre qu'il revient de trancher. Aujourd'hui, les décisions sont parfois prises en ayant recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), donnant lieu à des situations incongrues dans lesquelles des buts sont refusés pour une poignée de millimètres. Quand bien même,  Wenger et la Fifa veulent désormais passer à la vitesse supérieure dans l'intervention de la technologie pour régler les situations litigieuses.

Une suite logique ?

En 2020, la fédération internationale avait déjà anticipé des changements. Le développement d'une "technologie semi-automatisée pour signaler le hors-jeu, afin de fournir à la VAR une information supplémentaire qui simplifiera la prise de décision de l'arbitre et optimisera l'analyse des images", était notamment dans les cartons. Le calendrier concernant ce projet devrait donc s'accélérer en vue du Mondial-2022 au Qatar (21 novembre-18 décembre).

Un Mondial biennal pour baisser le nombre de matchs

En mars dernier, Arsène Wenger avait aussi proposé à l'Ifab, l'instance qui régit les lois du jeu, une adaptation de la règle de hors-jeu en excluant les cas où "une partie du corps avec laquelle l'attaquant peut marquer" reste en position licite. L'objectif de cette proposition était de rendre le football "plus attractif" en favorisant l'attaque, avait précisé le président de la Fifa Gianni Infantino. 

Lire aussi

Par ailleurs, le technicien tricolore est revenu sur son idée de mondial biennal, loin de faire l'unanimité. L'Alsacien a expliqué "être ouvert" et "comprendre les réticences, parce qu'il y a un aspect émotionnel" autour de ce prestigieux tournoi. "La réforme que je propose s'inscrit dans le cadre d'une réforme du calendrier. Je veux réduire le nombre de matches de qualifications", a-t-il précisé. "Si le prestige est lié à la distance entre les compétitions, il faudrait organiser la Coupe du monde tous les huit ans", a conclu ironiquement le Français. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

Meurtre de Gabby Petito : les restes humains retrouvés en Floride correspondent au petit ami Brian Laundrie

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le syndicat Solidaires dépose une requête contre la fin de la gratuité des tests

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.