Face à l'hostilité des Japonais, les JO de Tokyo en quête d'un "sentiment de certitude"

Face à l'hostilité des Japonais, les JO de Tokyo en quête d'un "sentiment de certitude"

SPORT - Les organisateurs des JO de Tokyo multiplient les prises de parole pour tenter de rassurer la majorité de Japonais opposés à la tenue de l’événement. Une opération difficile alors que la situation sanitaire continue de se dégrader dans le pays.

À dix semaines des Jeux olympiques, les risques de propagation du virus sont "infimes". C’est ce qu’a assuré le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, interrogé sur la tenue des Jeux olympiques de Tokyo à partir du 23 juillet et paralympiques du 24 août au 5 septembre.  

L’organisation de cet événement mondial fait de plus en plus polémique au sein de la population japonaise alors que le pays fait face à un regain de vitalité de l’épidémie de Covid-19. Le Japon a d’ailleurs étendu, vendredi 14 mai, son état d’urgence à trois nouveaux départements jusqu’au 31 mai. Cela implique notamment de restreindre l'activité de certains commerces ou la fermeture temporaire des bars et restaurants servant de l'alcool.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Nous voulons insuffler un sentiment de certitude car nous voyons que la colère vient de cette idée mettant en opposition la sécurité de la population japonaise et les Jeux. Je crois qu'ils peuvent coexister", a assuré M. Persons, promettant que des mesures sanitaires strictes seraient maintenues en vigueur avant et pendant les JO. Les sportifs auront à disposition des tests avant leur arrivée au Japon puis sur place. Et bien que la vaccination des sportifs ne soit pas une obligation pour participer, il a certifié que de nombreux sportifs le seront, dont au moins 60% des paralympiques.

Une position appuyée également par la présidente du Comité d'organisation des JO de Tokyo, Seiko Hashimoto. "Nous devons créer une bulle solide et imposer les restrictions nécessaires pour éviter de mettre le système médical à rude épreuve", a-t-elle déclaré vendredi 14 mai. Deux jours plus tôt, c’est le Comité international olympique (CIO) qui martelait à nouveau qu'il était "pleinement concentré sur la phase finale de mise en œuvre" des Jeux.

"Impossible", assurent des médecins

Les derniers sondages montrent qu’une nette majorité des Japonais est hostile à la tenue des Jeux. Une pétition réclamant leur annulation, qui a récolté plus de 350.000 signatures, a d’ailleurs été remise ce vendredi aux autorités locales de Tokyo et devrait être soumise au gouvernement. 

Un syndicat de médecins hospitaliers japonais a également jugé qu'il était "impossible de tenir des Jeux sûrs pendant la pandémie". Même des sportifs japonais de renom, comme la championne de tennis Naomi Osaka ou le golfeur Hideki Matsuyama, ont exprimé des réserves sur la viabilité des JO de Tokyo en pleine pandémie, ces derniers jours.

Lire aussi

Les jeux de Tokyo restent interdits aux spectateurs venus de l’étranger et une décision concernant le public résidant au Japon est attendue en juin. Le Japon a été assez épargné par le virus avec près de 11.000 morts depuis le début de l’année 2020, mais la campagne de vaccination est particulièrement lente avec à peine plus de 1% de la population vaccinée.

Vous aimez le sport ? Découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : fin de l'alerte dans les 9 derniers départements concernés

EN DIRECT - Retrait de Félizia en Paca : Muselier salue la "décision républicaine" de l'écologiste

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

EN DIRECT - JO de Tokyo : 10.000 spectateurs maximum autorisés sur les sites de compétition

Cris de singe, chants et banderole homophobes : la face sombre de la Puskas Arena

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.