Open d'Australie : toujours expulsable, Novak Djokovic connaît son premier adversaire

Open d'Australie : toujours expulsable, Novak Djokovic connaît son premier adversaire

INCERTITUDE - En plein bras de fer avec les autorités australiennes, au sujet de sa demande de visa, Novak Djokovic a bien été intégré, jeudi 13 janvier, au tableau de l'Open d'Australie. Le numéro 1 mondial n'est cependant toujours pas assuré de pouvoir participer au tournoi.

Novak Djokovic reste suspendu à son sort. Sous la menace d'une expulsion, une décision qui reviendra au ministre de l'Immigration Alex Hawke, qui jouit d'un pouvoir discrétionnaire pour le renvoyer "par le premier avion", le Serbe, tête de série numéro 1 à l'Open d'Australie, a été maintenu dans le tableau. Le tirage au sort, effectué jeudi 13 janvier (à 5h, heure française), après avoir été retardé d'une heure et demie sans explication, lui a réservé un duel 100% serbe. Le joueur de 34 ans, qui s'entraîne à Melbourne, depuis sa remise en liberté, lundi, a hérité de Miomir Kecmanovic au premier tour.

Alors que les médias locaux, le Herald Sun en tête, citant une source haut placée, affirment que le gouvernement australien penchait pour l'expulsion de "Djoko", le cas n'est toujours pas tranché, à cette heure, a fait savoir le Premier ministre australien Scott Morrison. "Ce sont des pouvoirs ministériels personnels pouvant être exercés par M. Hawke (le ministre de l'Immigration, ndlr) et je propose de ne pas faire d'autres commentaires pour le moment", a-t-il déclaré, lors d'un point presse.

Toute l'info sur

Novak Djokovic à l'Open d'Australie, une saga pour un visa

Direction la sortie pour "Djoko" ?

En marge du tirage au sort, le directeur de l'Open d'Australie et président de la Fédération australienne Craig Tiley a refusé de répondre aux questions des journalistes sur la présence ou non du nonuple vainqueur à Melbourne. Les espoirs de Novak Djokovic paraissent eux plus que menacés, depuis qu'il a reconnu avoir commis des "erreurs" dans son comportement après avoir été testé positif au Covid-19 le 16 décembre et en remplissant sa demande de visa pour rentrer en Australie. 

En attendant de savoir s'il aura le droit de rester sur le territoire, et ainsi pouvoir participer à la première levée du Grand Chelem de la saison, dont il est le triple tenant du titre, il continue de jouer au jeu du chat et de la souris avec les Australiens. Son entraînement, qui devait être ouvert au public, a finalement été avancé d'une heure jeudi et organisé à huis clos. 

Lire aussi

Il continue toutefois de se préparer avant le début du tournoi, lundi 17 janvier, qui ne sera pas une autoroute vers un 21e titre du Grand Chelem, puisqu'il a été placé dans la partie de tableau de Gaël Monfils, Alexander Zverev et Rafael Nadal. Il pourrait retrouver l'Espagnol en demies, lui aussi en quête d'un 21e titre majeur, à condition... de ne pas être expulsé d'ici là.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.