Cyclisme : un moteur dans le vélo ? "Ça a pu arriver par le passé", reconnaît un des cadres de l'UCI

Cyclisme : un moteur dans le vélo ? "Ça a pu arriver par le passé", reconnaît un des cadres de l'UCI

DirectLCI
DOPAGE TECHNO – Le spectre du vélo équipé d'un moteur revient à intervalles réguliers. On en a pas mal causé avant, et pendant, le dernier Tour de France. Mark Barfield, le directeur technique de l'Union Cycliste Internationale (UCI), ne nie pas la pratique, mais assure qu'elle n'a plus cours.

Souvenez-vous Fabian Cancellara sur le Paris-Roubaix 2010 quand, d'une pichenette, son vélo s'est littéralement envolé, déposant au passage un peloton comme scotché au bitume... Ou encore cette chute de Ryder Hesjedal sur la route d'Alcaudete, dans le Tour d'Espagne 2014 quand son vélo, au sol, continuait de faire la toupie comme animé par une force invisible.

Vers des tests plus nombreux

Rassurez-vous : la menace de ces vélos "dopés" au moteur électrique dissimulé dans le cadre, c'est de l'histoire ancienne, promet Mark Barfield, directeur technique de l'Union Cycliste Internationale (UCI), interrogé par le site australien Cycling Tips  : "J'ai beaucoup travaillé sur ce sujet durant ces dix derniers mois. J'ai parlé avec énormément d'ingénieurs et j'ai testé 75 vélos spécifiquement à la recherche de moteurs. Et je peux dire qu'actuellement, aucun coureur du WorldTour, ni aucune équipe, n'utilise de genre de produit pour tricher". Ce n'est pas faux puisque sur la dernière Grande Boucle par exemple, Froome, lui-même suspecté d'utiliser un de ses vélos , avait applaudi des deux mains quand l'UCI s'était décidée, à l'issue de la 18e étape, à passer au grill six machines, dont la sienne. Rien n'avait été décelé.

EN SAVOIR +>>  La fraude technologique inquiètent les anciens cyclistes

"Ça a pu arriver par le passé mais le fait que nous testons et que nous testerons de plus en plus rigoureusement l'année prochaine se révèle encourageant. Nous sommes en train de changer notre façon de pratiquer les contrôles et tout ce que je peux vous dire, c'est que c'est basé sur la résistance magnétique." Et ce test d'un nouveau genre devrait être extrêmement facile à réaliser. Permettant ainsi d'en contrôler davantage et plus souvent. 

REVOIR >> Sur la Vuelta, les mécanos refusent de montrer la selle d'un vélo


Pour ceux qui veulent se régaler avec l'attaque "électrique" de Fabian Cancellara en 2010

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter