Cyrille Diabaté, l'homme qui veut légaliser les MMA

Cyrille Diabaté, l'homme qui veut légaliser les MMA

SPORT
DirectLCI
SPORT DE COMBAT – Le combattant de l'UFC Cyrille Diabaté est l'invité de Laurent Ruquier dans l'émission On n'est pas couché, ce samedi soir. L'occasion pour lui de défendre la légalisation du MMA en France. Metronews l'avait rencontré il y a quelques mois. Portrait.

Cyrille Diabaté c'est avant tout 1,98m et un peu plus de 90 kg de muscles. Ajoutez à cela un crâne parfaitement lisse et vous êtes en face d'un mec particulièrement impressionnant. Du genre, même, à faire peur quand on sait qu'il a été champion du monde de boxe thaï.

Mais d'une voix posée, très calme, il rassure son interlocuteur. Son leitmotiv c'est l'autorisation en France des MMA (Mixed martial arts), sport de combat décrié en France car les frappes au sol y sont autorisées. "On est pas des Z'animaux" annonce-t-il, un brin chambreur quand on lui oppose la mauvaise réputation de son sport. 

Sa mère, son héros

Cyrille Diabaté a grandit en Saine-Saint-Denis où il réside toujours et où il a ouvert son propre gymnase pour entraîner ses disciples de la Snake Team. Le Snake c'est son surnom obtenu dans sa jeunesse, lorsqu'il gagne quatre fois le titre de champion du monde de muay-thaï. Il obtient aussi des couronnes mondiales en karaté Shidokan, Sanda et cage Fighting. C'est donc tout naturellement qu'il s'est dirigé vers les MMA dès 1999.

"Toutes les techniques que l'on utilise en combat sont issues de disciplines autorisées en France, mais quand ont les mélange pour en faire une seule et même discipline, elles ne sont plus autorisées. Sous prétexte qu'on n'aurait pas de valeurs morales", s'insurge-t-il. Les siennes, Cyrille les apprises de sa mère, son modèle, qui l'a élévé seule. Le partage, la discipline et l'humilité.

"On est comme du RedBull"

Des valeurs qu'il enseigne à ses athlètes, tout comme il l'a fait lors du show Ultimate Figuier en 2010, lorsqu'il est l'assistant de Dan Henderson dans la télé réalité qui fournit des combattants à l'UFC, la ligue américaine qui regroupe les meilleurs combattants du monde. Une ligue où Diabaté a combattu sept fois pour quatre victoires.

"En fait, on est comme du Red Bull. Interdits et d'autant plus consommés", reprend 'The Snake'. "A un moment, la demande publique va être telle que l'on va devoir nous autoriser. En attendant, c'est dangereux. Parce que faute d'une véritable fédération, ce sont souvent des charlatans qui s'improvisent profs de MMA". Pas de doute, face à Natacha Polloni et Aymeric Caron, lors d'On n'est pas couché, ce samedi, il sera un féroce combattant pour défendre l'avenir de sa discipline.

Parce qu'à Metronews on est courageux, on est allé défier Cyrille Diabaté sur ses terres.

Sur le même sujet

Lire et commenter