Disparition de Peng Shuai : le patron de la WTA met la pression sur Pékin

Disparition de Peng Shuai : le patron de la WTA met la pression sur Pékin

MENACE - Le patron de la WTA, qui gère le circuit professionnel féminin de tennis, n'exclut pas de retirer les compétitions de Chine si Pékin ne fait pas la lumière sur la disparition troublante de Peng Shuai.

Le temps presse. Depuis qu'elle a accusé, début novembre, un ancien haut responsable du régime communiste, Zhang Gaoli, de l'avoir contrainte à un rapport sexuel, le monde du tennis est sans nouvelles de Peng Shuai. L'inquiétude s'est encore renforcée après la révélation, par une chaîne officielle chinoise, d'un courriel supposément envoyé par la joueuse à la WTA. 

"Le communiqué publié par les médias officiels chinois concernant Peng Shuai ne fait qu'augmenter mon inquiétude quant à sa sécurité et sa localisation. J'ai du mal à croire qu'elle ait effectivement écrit l'email que nous avons reçu et qu'elle puisse penser les mots qui lui sont attribués", a ainsi réagi, jeudi 18 novembre, le patron de la WTA, Steve Simon. 

Toute l'info sur

Disparition de Peng Shuai : le monde s'inquiète pour la joueuse de tennis chinoise

"Nous sommes prêts à retirer nos activités de Chine"

Ce vendredi, le dirigeant a encore haussé le ton, mettant la pression sur les autorités chinoises pour tirer l'affaire au clair. "Nous sommes tout à fait prêts à retirer [de Chine] nos activités et à faire face à toutes les complications qui en découlent", a affirmé le dirigeant mondial du tennis féminin. "Parce que c'est (les accusations de viols) plus important que les affaires", martèle-t-il, lors d'une interview accordée à CNN. "Si elle a été contrainte de l'écrire [le mail suspect, ndlr], si quelqu'un l'a écrit pour elle, nous ne le savons pas [...] mais tant que nous ne lui aurons pas parlé en personne nous ne serons pas rassurés", argue-t-il encore. 

Serena Willimas "choquée et dévastée"

Dans la soirée de jeudi à vendredi, plusieurs stars du circuit mondial ont, à leur tour, pris la parole. L'ancienne numéro un mondiale et légende du tennis, Serena Williams, s'est dite "dévastée et choquée" par la situation de sa consœur chinoise. "J'espère qu'elle est en sécurité et qu'elle va être retrouvée le plus vite possible. Ça doit faire l'objet d'une enquête et nous ne devons pas rester silencieux", lance-t-elle. 

De son côté, Alexander Zverev, vainqueur de la médaille d'or aux Jeux olympiques de Tokyo, a également fait part de son inquiétude. "J'espère que Peng Shuai sera bientôt retrouvée, parce que l'on ne parle pas ici d'un match de tennis ou d'une compétition, mais on parle de vie humaine", souligne-t-il. Quelques heures plus tôt, d'autres têtes d'affiche - comme Novak Djokovic, Stanislas Wawrinka ou encore Naomi Osaka - ont également réagi. Un hashtag "WhereIsPengShuai" a, en outre, été lancé sur les réseaux sociaux. 

Lire aussi

Si elle est parvenue à se hisser jusqu'à la 14e place mondiale en simple, c'est en double que Peng Shuai a gagné ses lettres de noblesse. En 2013, elle a ainsi remporté Wimbledon puis le Masters, avec son amie d'enfance et partenaire Hsieh Su-wei. Dans la foulée, elle est devenue la première joueuse chinoise à devenir numéro 1 mondiale dans la catégorie (elle y restera 20 semaines). Désormais âgée de 35 ans, elle a récemment accusé sur les réseaux sociaux l'ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli - l'un des sept hommes politiques les plus puissants de Chine de 2013 à 2018 - de l'avoir contrainte à une relation sexuelle, avant d'en faire sa maîtresse. Pékin a, très vite, bloqué toute référence à ce message. Depuis, la joueuse n'a plus directement communiqué ou fait d'apparition publique

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.