Djokovic-Tsonga à Wimbledon : le droit à l'oubli

Djokovic-Tsonga à Wimbledon : le droit à l'oubli

TENNIS – A Wimbledon, le Français affronte lundi Novak Djokovic, tête de série n°1 du tournoi. Face au Serbe, il reste sur dix défaites consécutives depuis son quart de finale remporté à l'Open d'Australie en 2010. Autant de revers dont Jo-Wilfried Tsonga doit faire abstraction s'il veut battre le Djoker.

"Il a un peu gâché ma carrière". Dépité après une défaite humiliante en 8e de finale à Roland-Garros (6-1, 6-4, 6-1), il y a moins d'un mois, Jo-Wilfried Tsonga avait lâché ces mots, très durs, pour parler de son adversaire : le numéro 2 mondial, Novak Djokovic.

A Wimbledon, les revoilà face-à-face au même stade. Ce lundi, le Serbe peut pourrir encore un peu plus la saison déjà médiocre du Français, contre qui il reste sur dix succès de suite. A l'actif du Français, actuellement au 17e rang mondial, une finale à Marseille. Atteinte au terme d'un parcours où il n'a affronté que des joueurs classés au-delà de la 30e place mondiale, avant de s'incliner contre Gulbis qui n'avait pas encore intégré par le Top 20.

Un service retrouvé et quelques kilos perdus

''Une des qualités que doit posséder un joueur de tennis c'est d'être amnésique, même s'il ne faut pas oublier les causes de la défaite, explique Patrice Dominguez. Ce qui s'est passé ces deux dernières années relève d'un problème d'attitude. Mais depuis le début de Wimbledon, son attitude a changé''.

Porte d'Auteuil, on se souvient de la frustration du tricolore face à son adversaire, se cherchant des excuses en pointant du doigt "la gadoue", "la pluie"... Cette page semble tournée. Depuis le début de la quinzaine londonienne, "Jo" s'appuie sur un engagement retrouvé, et un nombre d'aces, qui le place parmi les quatre meilleurs serveurs du tournoi derrière Kyrgios, Dolgopolov et Raonic. Sans oublier une mobilité retrouvée grâce à la perte de quelques kilos perdus.

''Jo doit rester dans l'état d'esprit affiché en début de semaine, même s'il a été chahuté lors de ses deux premiers tours (il sauve notamment une balle de match contre Sam Querrey), avance l'ancien DTN. Il est resté droit dans ses bottes parce que son service lui a assuré une certaine confiance." Du genre de celle à pouvoir faire douter Novak Djokovic ? Peut-être. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Présidentielle 2022 : deux chiffres d'Éric Zemmour sur l'immigration vérifiés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.