Bannis par le CIO, les sportifs russes réhabilités par le TAS ont-ils une chance d'aller aux JO de Pyeongchang ?

Bannis par le CIO, les sportifs russes réhabilités par le TAS ont-ils une chance d'aller aux JO de Pyeongchang ?

CAMOUFLET - Jeudi 1er février, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a désavoué le Comité international olympique (CIO), en réhabilitant 28 des 43 athlètes suspendus à vie pour dopage. Malgré les réticences de l'instance olympique, certains des sportifs "sauvés" pourraient quand même participer aux JO d'hiver de Pyeongchang.

A huit jours de la cérémonie d'ouverture, la confusion plane sur les Jeux de Pyeongchang. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a infligé ce jeudi un camouflet au Comité international olympique (CIO) en annulant la totalité de ses sanctions à l'encontre de 28 des 43 sportifs russes, disqualifiés et suspendus à vie pour dopage durant les JO de Sotchi. L'institution internationale, référence dans le monde du sport, a jugé "insuffisantes" les preuves recueillies par les enquêteurs. Outre les 28 athlètes "sauvés", 11 autres ont été reconnus coupables de dopage, mais uniquement privés des seuls Jeux olympiques de Pyeongchang.

Cette décision a été saluée par le Kremlin, alors que la Russie est soupçonnée d'être à l'origine un système de dopage d'État qui lui vaut d'être suspendue de la compétition hivernale, qui s'ouvre le 9 février en Corée du Sud. Des accusations de fait "démenties" par le TAS, selon Vitali Moutko, vice-président russe chargé des Sports, lui-même suspendu à vie par le CIO.

Toute l'info sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Lire aussi

Pas d'invitation automatique à Pyeongchang

Mais cela signifie-t-il pour autant que les 28 athlètes blanchis seront de la partie à Pyeongchang ? "En théorie, certains des 28 sportifs dont la suspension à vie a été levée peuvent prétendre à une participation aux JO de Pyeongchang. Leur participation devra au préalable être soumise à un panel du CIO", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Tribunal arbitral du sport. D'autant plus que nombre d'entre eux n'ont pu concourir en raison de leur suspension initiale. 

En vidéo

Tout ce qu'il faut savoir sur les JO d'hiver 2018 de Pyeongchang

Qui est plus est, cette "théorie" a été écartée tout de suite par le Comité international olympique, qui n'a pas masqué pas sa déception en apprenant le verdict du TAS. "Cela ne signifie pas que des athlètes, parmi le groupe des 28, seront invités aux Jeux. Ne pas être sanctionné ne confère pas automatiquement le privilège d'une invitation", a précisé l'instance olympique dans un communiqué. Dans ce contexte, il est important de noter que (le TAS) insiste sur le fait que cette annulation totale des sanctions "ne signifie pas que les 28 athlètes sont déclarés innocents".

En outre, le CIO "regrette énormément que (le TAS) n'ait pas pris en compte l'existence avérée de la manipulation organisée du système antidopage". Selon lui, cette décision "pourrait avoir un sérieux impact sur la lutte contre le dopage à l'avenir".

169 sportifs "propres" sous bannière olympique

Néanmoins, en plus d'être un revers pour le CIO et l'Agence mondiale antidopage (AMA), cette annonce crée logiquement la confusion à Pyeongchang, à une semaine du début de la compétition. À l'heure actuelle, 169 athlètes russes considérés comme "propres" ont été autorisés à défendre leurs chances en Corée du Sud, sous la bannière olympique et l'appellation "athlètes olympiques de Russie". Rien ne dit que le Comité international olympique ne sera pas contraint d'en accepter d'autres - comme Alexander Legkov, médaillé d'or en ski de fond à Sotchi ou le champion olympique de skeleton Alaxander Tretiakov - d'ici le 9 février, date de la cérémonie d'ouverture de la grande messe hivernale. À la grande joie du Kremlin. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.