Dossier médical de Schumacher : un homme suspecté du vol retrouvé pendu en prison

SPORT

ACCIDENT - Un homme suspecté du vol du dossier médical de Michael Schumacher, à l'occasion du transfert du pilote, s'est pendu en prison, a affirmé le ministère public ce mercredi. Il avait été interpellé mardi et devait être à nouveau interrogé.

Les soupçons ont-ils pesé trop lourd? Mercredi, un homme soupçonné d'être impliqué dans le vol du dossier médical de Michael Schumacher a été retrouvé pendu dans sa cellule à Zurich, a annoncé le ministère public suisse dans un communiqué. Interpellé mardi, ce suspect dont l'identité n'a pas été révélée était un cadre de la société de secours aérien suisse Rega, qui avait organisé le transfert de l'ancien pilote de Formule 1 de Grenoble vers Lausanne, où il est toujours hospitalisé.

Mardi, il avait nié les accusations lors d'un premier interrogatoire et devait être interrogé par le procureur, mercredi, lorsqu'il a été retrouvé pendu. Il faisait l'objet d'une procédure pour "violation du secret de fonction". Une enquête préliminaire a affirmé qu'il n'y avait "pas eu d'intervention d'une tierce personne", ce qui signifie que le suspect s'est donné la mort.

La société suisse retrouvée grâce à une adresse IP

Accidenté en ski le 29 décembre 2013 à Méribel (Savoie) et plongé dans un coma artificiel à l'hôpital de Grenoble, Michael Schumacher s'est réveillé le 16 juin dernier et a été aussitôt transféré à l'hôpital de Lausanne, en Suisse. Un transfert, effectué en ambulance pour plus de discrétion, au cours duquel son dossier médical avait été dérobé.

Une semaine après la plainte déposée par l'hôpital de Grenoble, des extraits de ce dossier avaient été mis en vente sur internet par un inconnu pour 50.000 euros. Rapidement, un ambulancier, qui aurait pris une photo du document pendant le transfert, avait été soupçonné avant que la piste de la société suisse d'hélicoptères ne soit identifiée grâce à une adresse IP . Emmené mardi à la prison de Zurich, le suspect a donc été retrouvé mort dans la matinée. Ce qui va compliquer encore l'enquête.

Sur le même sujet

Lire et commenter