"Ecouter Pierre Ménès nuit à la santé mentale" : des arbitres dézinguent le chroniqueur

"Ecouter Pierre Ménès nuit à la santé mentale" : des arbitres dézinguent le chroniqueur

DirectLCI
DÉZINGUÉ - Dans une tribune, le syndicat des arbitres du football d'élite critique violemment Pierre Ménès, le chroniqueur du Canal Football Club. Il dénonce entre autres ses "petites phrases sentencieuses" et l’accuse de "flatter les masses à grands coups de formules populistes".

"Ecouter Pierre Ménès nuit à la santé  mentale". S'ils ne sont sans doute pas les premiers, les arbitres ne supportent plus le chroniqueur du Canal Football Club. Dans une tribune au vitriol intitulé "Moi, moche et méchant", le syndicat des arbitres du football d'élite (Safe) l’accuse de nuire au football et en particulier à l’arbitrage.

Il lui reproche notamment "d’asséner les petites phrases sentencieuses en forme d'exécution sommaire" ou encore de "flatter les masses à grands coups de formules populistes". "Pierre Ménès n’a ni la capacité d’analyse constructive, pointue et subtile d’un Eric Carrière, ni l’élégance relationnelle d’un Hervé Mathoux et encore moins le talent d'humoriste d'un Julien Cazarre, dont le sens de la caricature, de la dérision et de l'absurde sont souvent irrésistibles et provoquent le rire", assure le Safe.

En vidéo

Journée de l'arbitrage : vis ma vie d'arbitre amateur

"Donnons-lui un sifflet, il nous fera rire pour une fois"

"Son fonds de commerce, c'est la bêtise, la bêtise crasse, inexcusable car elle puise sans cesse dans la méchanceté et attise la haine contre cette mission de service public qu’est l’arbitrage", poursuivent les arbitres du Safe. Avec une certaine ironie, ils proposent à Pierre Ménès d’arbitrer un match. "Donnons-lui un sifflet, il nous fera rire pour une fois !", concluent-ils.


Très actif sur Twitter, Pierre Ménès n’a pas tardé à répondre : "Tellement plus facile que de se remettre en question et d'améliorer les  relations avec les joueurs. Ces gens sont pathétiques. Pourquoi tous les clubs  s'en plaignent ?"

Connu, mais pas forcément apprécié, pour sa forte personnalité, Pierre Ménès s'est déjà attiré les foudres de joueurs, à l’instar de Patrice Evra qui l'avait traité de "clochard". Après sept mois d'absence, en raison d'une greffe de foie et d'un rein à cause de la NASH, connue comme la "maladie de la malbouffe", le chroniqueur est de retour à l'antenne depuis quelques mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter